Maux de tête: comprendre et soulager la céphalée de tension


Vous avez souvent mal à la tête? Vous souffrez peut-être de céphalées de tension. Mon article d’aujourd’hui vous propose des informations et des conseils pour mieux la comprendre et la soulager efficacement.

Bien que la céphalée de tension soit le mal de tête le plus fréquent, elle est souvent banalisée. On la perçoit d’ailleurs à tort comme un mal de tête «normal». Cette perception est certainement en partie responsable du fait que la science s’y est beaucoup moins intéressée qu’à d’autres types de maux de tête, comme la migraine.

Mais les choses ont changé. Plusieurs études ont récemment été publiées. Et c’est tant mieux!

Vous trouverez plusieurs de ces publications scientifiques en cliquant sur les hyperliens de cet article.

Bonne lecture!

Denis


C'est quoi, une céphalée de tension?

Si vous avez une céphalée de tension, vous ressentez un mal de tête d'une intensité faible ou modérée et celui-ci n'est généralement pas accompagné de symptômes invalidants, comme des nausées violentes et des vomissements. La douleur dure de quelques minutes à quelques jours. Son intensité et sa fréquence vont généralement de pair. En d'autres mots, plus la céphalée est fréquente, plus l'intensité de la douleur risque d'être élevée.

La céphalée de tension touche 4 hommes pour 5 femmes. Dans 60% des cas, elle cause des incapacités physiques ou cognitives, une diminution de productivité au travail et elle participerait à l'isolement des personnes en raison d’une réduction de l'engagement social.


3 catégories

Voici trois catégories de céphalées de tension. Laquelle d'entre elles correspond à votre condition?

Occasionnelle: moins de 12 jours par année;

Épisodique: de 12 à 179 jours par année;

Chronique: 180 jours ou plus par année.

La céphalée de tension chronique est la catégorie la plus difficile à traiter. Elle requiert souvent une approche interdisciplinaire, plutôt que des interventions isolées d'un professionnel de la santé ou d'un traitement pharmacologique. Ce type de céphalée s'accompagne généralement de faiblesse et d'atrophie localisées à certains muscles du cou et des épaules.

Vous aimez ce blogue?


Sachez que d'autres conseils se trouvent également sur ma chaîne YouTube.

Découvrez-la (et merci de vous abonner) en cliquant ici.

Comment la distinguer de la migraine


La céphalée de tension se distingue de la migraine par ces critères:

  • Les premières céphalées sont généralement observées entre 25 et 30 ans, contrairement aux migraines qui se manifestent beaucoup plus tôt, souvent avant l'âge adulte.

  • La douleur est généralement ressentie des deux côtés, tandis que la migraine peut se manifester d'un seul côté.

  • La douleur de la céphalée de tension est décrite comme une sensation d'étau, de pression ou de poids sur la tête qui provient de l'extérieur du crâne. Celle de la migraine prend plus souvent la forme d’une douleur qui provient de l'intérieur de la tête.

  • Le mal qu'entraîne la céphalée de tension est relativement constant et stable, alors que la migraine est associée à une douleur pulsatile, comme si le coeur battait dans votre tête, derrière vos tempes ou votre front.

  • L'activité physique a peu ou pas d'effet sur la céphalée de tension. Vous pouvez donc, entre autres, marcher, monter les escaliers et nager sans problème. C’est souvent l’inverse avec la migraine.La céphalée de tension est rarement associée à des nausées, alors que la migraine peut être accompagnée de nausées et de vomissements.

  • La céphalée de tension est rarement détériorée par la lumière ou le son et pratiquement jamais par les deux à la fois. Or, les personnes qui souffrent de migraines sont souvent incommodées par l’un ou l'autre de ces symptômes, et parfois les deux.

Souvenez-vous que la migraine est associée à une plus grande prévalence de la céphalée de tension. En effet, 94% des migraineux seraient aux prises avec des céphalées de tensions. Le rapport inverse ne s'avère toutefois pas. Les personnes qui souffrent de céphalées de tensions ne sont pas plus à risque de migraines que la population générale.

Les facteurs de risque

Il existe plusieurs facteurs de risque d'une céphalée de tension. Certaines personnes les identifient d’ailleurs comme des éléments déclencheurs de leur douleur. Ces facteurs proviennent de votre environnement comme le stress au travail et un poste d'ordinateur qui n’est pas ergonomique.

Des facteurs personnels sont aussi des causes probables, comme des tensions musculaires, votre profil génétique, l'insomnie, l'anxiété, des repas pris à des heures irrégulières, la fatigue, un problème de sinus, la dépression et, chez la femme, les menstruations.


L'origine du mal

L'origine de la céphalée de tension s'explique par deux phénomènes distincts, ceux-ci pouvant d'ailleurs coexister:

Un problème périphérique: ce sont les petits nerfs qui sont touchés, particulièrement en présence de céphalées de tension occasionnelles ou épisodiques. Ces nerfs sont localisés dans les régions de la tête, de la mâchoire et du cou. Ils sont reliés, entre autres, à vos muscles et ils sont impliqués dans la douleur myofasciale, soit une douleur localisée au niveau des muscles et de leurs enveloppes fibreuses.

Un problème central: les céphalées de tensions chroniques s'expliquent notamment par un phénomène de centralisation de la douleur, c'est-à-dire qu'un dérèglement survient à l'intérieur du cerveau, soit les régions qui détectent et interprètent la douleur.

On l'oublie parfois, mais la douleur n'est pas une manifestation qui répond aux commandes binaires du on/off. Elle est plutôt sous l'influence de circuits complexes qui, par exemple, l’inhibent ou l’amplifient. Les douleurs associées aux céphalées de tension ne font pas exception.


À cet égard, les maux de tête sont souvent associés à une dysfonction de la mâchoire. Voici une de mes vidéos qui pourra vous être utile.






C'est gratuit!


Allez au bas de la page pour vous abonner à l'infolettre Conseils d'un physio et recevoir les nouveaux articles. Inscrivez votre courriel, puis cliquez sur «abonnez-moi».



Conseils pour mieux soigner la céphalée de tension


  • Tenez un journal de votre douleur. Inscrivez-y les paramètres de votre mal de tête, comme son intensité de 0 à 10, le type de douleur, la durée et les éléments qui vous semblent la déclencher ou l'arrêter. Cela vous permettra de mieux soigner votre céphalée et facilitera l'analyse de votre condition par les professionnels de la santé que vous consulterez.

  • Identifiez et minimisez les éléments déclencheurs des céphalées. Cette stratégie permet souvent d'éviter le mal de tête ou de le soulager plus facilement.

  • Faites évaluer votre posture. Par exemple, si vos épaules sont trop arrondies ou si votre cou est trop cambré, des tensions peuvent se manifester et occasionner un mal de tête.

  • Faites évaluer la mobilité de votre mâchoire. Des muscles tendus ou un problème articulaire peuvent être à l'origine de votre douleur. Il est notamment important de détendre la musculature, comme les muscles temporal, masséter et ceux du cou. Consultez un acupuncteur. La prestigieuse revue Collaboration Cochrane a récemment publié une étude qui démontre l'efficacité de l'acupuncture dans le traitement des céphalées de tension épisodiques et chroniques, du moins à court terme. Une autre étude est en ce moment menée par des chercheurs chinois afin de démontrer les effets à long terme.

  • Souvenez-vous que les interventions les plus efficaces sont réalisées par des équipes interdisciplinaires, plutôt que des interventions isolées. Celles-ci font notamment appel à un médecin, une infirmière, un psychologue, un physiothérapeute et un kinésiologue.

  • Si vous prenez une médication pour soigner une céphalée de tension, assurez-vous qu'elle soit régulièrement révisée par votre médecin. Dans certains cas, elle peut être contre-productive, amplifier le problème et même le rendre chronique.

  • Faites des exercices aérobiques, c'est-à-dire des activités physiques qui augmentent le rythme de votre respiration de façon significative.

  • Certains cas de céphalée de tension sont associés à des taux insuffisants de vitamine D. Parlez-en à votre médecin si cette situation vous concerne. Il sera en mesure de vous donner des conseils pour corriger la situation et de vous diriger, si cela est nécessaire, chez un nutritionniste.

  • Consulter un professionnel de la physiothérapie. Plusieurs techniques sont efficaces pour traiter les céphalées de tension, dont les thérapies manuelles, l'assouplissement musculaire et les approches qui tiennent compte de la respiration et du relâchement musculaire.

Une conférence?


Denis consacre une grande partie de ses activités professionnelles à donner des conférences, au Québec et à l'étranger, que ce soit en milieu de travail, en entreprise ou dans des organismes communautaires.


Il est aussi possible de demander à votre bibliothèque locale d'inviter Denis à présenter une de ses conférences.


Cliquez ici pour obtenir plus d’informations sur les conférences.



Des guides pratiques

Denis est physiothérapeute et un clinicien expérimenté, minutieux et reconnu. Il est aussi auteur et chroniqueur à la radio et à la télé.


Procurez-vous ses plus récents livres, au Canada, en France ainsi que dans plusieurs autres pays de la francophonie, ou en cliquant sur les hyperliens suivants:






Des conseils en vidéos!


Cliquez ici pour découvrir la chaîne YouTube de Denis.

Les informations que vous y découvrirez sont complémentaires aux différents livres de Denis. Elles concernent notamment la douleur au dos et au cou, la posture, les exercices thérapeutiques et la prévention de plusieurs problèmes de santé.

Et n'hésitez pas à vous abonner pour être informé des dernières mises en ligne!

Vous aimerez aussi ces articles....

 

Vous êtes présentement sur le site nord-américain. Cliquez ici pour visiter le site européen.

***

Ce site a été mis à jour le

29 octobre 2020. Les informations contenues sur ce site vous sont fournies à titre informatif. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Consultez votre médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé. Toute reproduction est interdite sans le consentement de l’auteur. 

 

© Denis Fortier 2015-2020

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Social Icon