La rééducation après un AVC: 8 conseils utiles



Vous ou quelqu’un de votre entourage a subi un AVC? La période de récupération est un moment crucial pour mieux récupérer et minimiser les séquelles.

Mon article d’aujourd’hui vous donne des informations sur la période de rééducation qui suit un AVC, du moins, lorsque celui-ci altère vos capacités.

Bonne lecture!

Denis


1. Détectez, le plus «VITE» possible

On ne le répétera jamais suffisamment, une intervention prompte et adéquate peut sauver la vie d’une personne qui est victime d'un AVC (et minimiser les séquelles). Voici une vidéo qui vous présente des informations pertinentes, réalisée par mon collègue Charles Plourde pour le magazine Les éclaireurs.

2. Profitez de l’étonnante plasticité de votre cerveau

La plasticité est la capacité de votre cerveau de réorganiser ses connexions, de les utiliser différemment ou d’en créer de nouvelles, afin de maintenir vos capacités et même de les améliorer. La plasticité est un phénomène complexe qui est stimulé, entre autres, par vos expériences et l’entraînement.

Après un AVC, et particulièrement durant la période de rééducation, la plasticité se manifeste de différentes façons, notamment par une réorganisation du côté intact du cerveau, ce qui permet de pallier les difficultés attribuables aux dommages du côté atteint. Les avantages de la plasticité persisteraient longtemps après l’AVC, au moins durant plusieurs mois.


3. Répétez pour mieux rééduquer

Les répétitions d'un mouvement ou d’une séquence de mouvement stimulent la plasticité du cerveau et favorisent l’apprentissage moteur. Le fait de donner un sens à cette répétition est aussi un élément important à considérer. Par exemple, vous apprendrez probablement plus rapidement à lever le bras vers le plafond — et avec un degré de précision adéquat — si vous effectuez les mouvements requis en vous imaginant (ou en le faisant réellement) une tâche précise comme visser une ampoule à un plafonnier. Souvenez-vous que certains éléments doivent être présents avant de répéter un mouvement, comme la mobilité articulaire, la souplesse musculaire et un niveau de stabilité adéquat.

Vous aimez ce blogue?

Pourtant, les meilleurs conseils de Denis ne se trouvent pas sur ce blogue, mais bien dans ses livres, dont son plus récent: 99 façons de prévenir les effets du vieillissement.

Demandez-le à votre libraire!

4. Évitez la fatigue durant la période de récupération

Les niveaux d’intensité trop élevés sont à éviter durant la période de rééducation, c’est-à-dire ceux qui génèrent une fatigue excessive et qui perdure au-delà de l’activité. Il est contre-productif d’épuiser vos ressources par un excès d’enthousiasme. Le sommeil et le repos sont tout aussi importants que les périodes d’exercices.


5. Profitez du côté sain

Après un AVC, il arrive qu’un côté du corps ou d’une partie du corps bouge moins facilement que l’autre. Il peut être utile de pratiquer un mouvement avec le côté sain afin de faciliter l’exécution du même mouvement avec le côté atteint. Cette façon de faire permet à votre cerveau d’utiliser les acquis afin de réapprendre des mouvements qui sont maintenant difficiles.

6. Demeurez actif

Demeurez actif et pratiquez vos activités physiques préférées, et ce, avec l’accord de votre médecin quant à leur fréquence, leur intensité et leur durée. Selon certains auteurs, les activités qui stimulent les capacités cardiovasculaires auraient également des effets bénéfiques sur les capacités cognitives dans un contexte d’AVC. En contrepartie, l’inactivité a des effets négatifs, notamment sur la plasticité de votre cerveau, sur votre équilibre ainsi que sur votre force et votre endurance.

7. fixez-vous un ou deux objectifs

Fixez-vous un ou deux objectifs à court terme et modifiez-les lorsqu’ils sont atteints. Souvenez-vous que vous êtes plus susceptible de réaliser un objectif si celui-ci est associé à une activité précise, comme la marche, les tâches ménagères, l’habillement, les mouvements que vous exécutez à votre travail, etc.


8. Tenez compte des paliers

Le déroulement de la période de rééducation qui suit un AVC apporte son lot de gains, mais aussi de paliers durant lesquels vous trouverez peut-être que votre condition s’améliore plus lentement. Cette situation est normale. Soyez patient et gardez votre motivation en choisissant des objectifs plus modestes. De plus, souvenez-vous que les progrès les plus importants sont souvent observés durant les trois mois qui suivent l'AVC, mais que des progrès sont aussi possibles bien au-delà de cette période. Une évaluation par un physiothérapeute pourra vous permettre d’y voir plus clair et de vous aider à vous fixer des objectifs atteignables.

C'est gratuit!

Cliquez ici pour vous abonner à l'infolettre Conseils d'un physio et recevoir les nouveaux articles. Inscrivez votre courriel, puis cliquez sur «abonnez-moi».

Des guides pratiques et utiles

Denis Fortier est physiothérapeute et un clinicien expérimenté, minutieux et reconnu. Il est aussi auteur et chroniqueur à la radio et à la télé. Procurez-vous ses plus récents livres en cliquant sur les liens suivants:

Vous souhaitez organiser une conférence en milieu de travail, dans une bibliothèque ou autre? Cliquez ici pour obtenir plus d’informations sur les conférences de Denis Fortier.

Cliquez ici pour retourner à la page principale du blogue.


Pour trouver un physiothérapeute près de chez vous, visitez le site de l’Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec.

#AVC #physiothérapie #Réadaptation #conseilsetAVC

 

Vous êtes présentement sur le site nord-américain. Cliquez ici pour visiter le site européen.

***

Ce site a été mis à jour le

29 octobre 2020. Les informations contenues sur ce site vous sont fournies à titre informatif. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Consultez votre médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé. Toute reproduction est interdite sans le consentement de l’auteur. 

 

© Denis Fortier 2015-2020

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Social Icon