Tout savoir sur vos articulations qui craquent et font des bruits bizarres


Vos articulations font crac, scrunch, cloc, pop ou snap? Devriez-vous vous en inquiéter? Peut-être...

Mon article d’aujourd’hui vous explique les causes de chacun des bruits que peuvent produire vos articulations, qu’ils soient normaux ou causés par un problème qui requiert une attention particulière.

Bonne lecture!

Denis

Le crac

Selon la légende urbaine, se faire craquer régulièrement les doigts causerait l’arthrite. Or, les études scientifiques ont prouvé qu’il n’y avait aucun lien entre les deux phénomènes, notamment celle de Kevin deWeber qui démontre que ni le nombre total d’années à se faire craquer les doigts et ni la fréquence n’augmentent le risque de souffrir d’arthrite.

Et pourquoi ces craquements se font-ils entendre?

Lesadeptes du craquage de doigts, de cou ou de dos savent qu’il y a quatre mouvements qui font (parfois) craquer les articulations:

  • la distraction: éloigner les deux parties d’une articulation ;

  • l’hyperflexion: plier complètement l’articulation ;

  • l’hyperextension: déplier complètement l’articulation ;

  • la déviation radiale: effectuer une déviation d’une partie de l’articulation dans le sens horaire ou antihoraire, consécutivement.


Chacun de ces mouvements a pour conséquences d’étirer l’enveloppe de l’articulation (la capsule) et de diminuer la pression qui prévaut à l’intérieur de l’articulation. Cela peut faire éclater les petites bulles de gaz qui se trouvent dans la synovie, soit le liquide qui lubrifie l'articulation.

Les bulles éclatées par le craquement ne disparaissent pas, mais se divisent plutôt en plus petites bulles de gaz.

Les craquements, c’est donc comme le champagne?


Oui, tout est une question de bulles

C’est l’implosion de bulles de gaz à l’intérieur de l’articulation qui émet le son typique lorsque vous faites craquer vos articulations (en l'absence de douleur).

Sachez qu’il faut environ 15 minutes à une articulation pour retrouver l’état dans lequel elle était avant le craquement.

Et si vous parvenez à reproduire un craquement de façons successives, avant que ce délai ne se soit écoulé, il est peu probable que les craquements s’expliquent par l’implosion de bulle gazeuse, mais plutôt par des bruits articulaires que je vous présente dans les prochains paragraphes.

Cela dit, les craquements des doigts, lorsqu'ils sont douloureux, peuvent être causés, entre autres, par une ténosynovite, un ostéophyte, une forme d’arthrite, un problème ligamentaire ou la présence d'un os sésamoïde.

Le scrunch


L’extrémité des os longs est recouverte de cartilages. Ceux-ci protègent votre ossature et améliorent la fluidité de vos mouvements. Or, les cartilages sont sujets à l’usure, entre autres parce qu’ils ne reçoivent pas de sang.

L’avancée en âge et les blessures

Avec l’avancée en âge ou en raison d’une ou plusieurs blessures, vos cartilages peuvent s’user et ne plus remplir correctement leurs rôles. L’ossature n’arrive plus alors à bouger comme avant et il peut en résulter un bruit de friction ou un crépitement entre certains tissus qui se trouvent dans l’articulation, comme les cartilages ou l’os.

Du genou à la mâchoire

L’arthrose modérée ou sévère peut être à l’origine de ce type de bruits, notamment au genou, à la hanche, à l’épaule et à la mâchoire.

Pour en apprendre davantage sur l’arthrose, lisez mes deux articles...

- La course et l’arthrose: vérités et faits alternatifs

- L’arthrose, arme de destruction massive?

Vous aimez ce blogue?

Pourtant, les meilleurs conseils de Denis ne se trouvent pas sur ce blogue, mais bien dans ses livres, dont:

Conseils d'un physio pour une meilleure posture et des articulations en santé;

99 façons de diminuer les douleurs au dos et au cou.

Demandez-les à votre libraire ou procurez-vous-les maintenant en cliquant sur les hyperliens.


Le cloc

Si une de vos articulations est instable, c’est que vos ligaments et/ou vos muscles n’arrivent plus à jouer leurs rôles correctement et cela peut entraîner des bruits articulaires, comme des clocs.


La stabilité: 2 pour 1


Il existe deux formes complémentaires de stabilité: passive et active.

La stabilité passive (ou statique): cette forme de stabilité est tributaire de vos ligaments. Ceux-ci sont des tissus relativement élastiques qui relient un os à un autre. En donnant de la stabilité à vos articulations, ils vous permettent notamment de marcher, courir et sauter. Cette stabilité s’effectue sans effort de votre part. Elle est donc passive et ne peut pas être modifiée par des exercices.

Notez que certaines personnes sont hypermobiles, c’est-à-dire que leurs ligaments sont beaucoup plus souples que la moyenne de la population et cela réduit leur stabilité passive. Cette situation peut être une source de bruits articulaires.

La stabilité active (ou dynamique): elle est assurée par vos muscles qui, en se contractant, assurent le maintien d’une bonne position de vos surfaces articulaires.

Par exemple, les mouvements de nage requièrent beaucoup de stabilité de l'épaule, notamment pour s’adapter à la résistance de l’eau durant des mouvements de très grande amplitude. Ce sont les muscles qui modifient constamment leurs contractions pour assurer la stabilité active.

Le pop


Certains tissus émettent un bruit lorsqu’ils se déchirent, c’est le cas du ligament croisé antérieur (au genou). Il survient après un impact direct ou un traumatisme relativement violent. Il est décrit comme soudain et explosif. Ce bruit est très souvent accompagné de douleur et d’une sensation importante d’instabilité au genou.

Ce type de bruit peut aussi se produire à d’autres articulations, notamment à la cheville et au dos.

​Le snap

Il arrive qu’un tendon produise un bruit sec lors de certains mouvements, que celui-ci survienne de façon spontanée, ou après avoir subi un accident.

Le son ne provient alors pas de l’intérieur de l’articulation, mais bien de l'extérieur.

Point de friction

Le snap peut notamment se produire au genou lors des mouvements répétés de flexion et d’extension, comme ceux faits à vélo. Dans bien des cas, le bruit s’explique par un tendon qui exerce une friction anormale à un point précis sur un os, qu’il s’agisse du tendon du muscle poplité de la bandelette ilio-tibiale ou d’un autre tendon.

Il arrive qu’un point de friction ou d'accrochage soit présent à l’intérieur de l’articulation, comme cela survient parfois avec leménisque ou lors d’une lésion à une structure articulaire.

Après la chirurgie

Si vous avez eu une chirurgie de remplacement d’une articulation, comme à la hanche ou au genou, il est possible que vous entendiez des bruits dans certains contextes, comme marcher, plier l’articulation ou lever la jambe lorsque vous êtes couché sur le dos.

Près du tiers

Les bruits articulaires ne sont pas exception après une chirurgie. Selon une étude danoise réalisée auprès de plus de 3000 personnes ayant reçu une prothèse de hanche, jusqu’à 29% des participants rapportaient des bruits articulaires. Ces bruits sont parfois normaux, mais certains requièrent l’opinion de l’orthopédiste et parfois une intervention thérapeutique.

C'est gratuit!


Allez au bas de la page pour vous abonner gratuitement à l'infolettre Conseils d'un physio et recevoir les nouveaux articles.


Le cas particulier de la mâchoire


L’articulation de la mâchoire (ou ATM pour articulation temporo-mandibulaire) est une des régions du corps qui génèrent le plus de bruits. Elle ceux-ci prennent différentes formes. Ils sont généralement anormaux, et associés à une ou plusieurs anomalies.

Le prix de la complexité

L’ATM est l’articulation la plus complexe du corps, en raison de sa forme, de la présence d’un disque, du fait qu’elle est constamment sollicitée et de la puissance exceptionnelle de sa musculature.

Des clics, des pops et des crépitements peuvent être causés en outre par une forme particulière du disque ou de l’ossature, un mouvement excessif du disque ainsi que par des tensions aux muscles de la mâchoire.

Des crépitements peuvent aussi se faire entendre en raison de l’usure anormale des structures articulaires, comme le disque, et ils sont souvent reliés à des phénomènes dégénératifs.

Les bruits articulaires à la mâchoire seraient aussi associés à des facteurs psychologiques, notamment les problèmes d’image corporelle chez les adolescents, comme l’a démontré une équipe de l’Université de Otago, en Nouvelle-Zélande. Les participants de cette étude avaient consulté un orthodontiste dans un contexte de craquement à la mâchoire.

Pour en savoir davantage sur l’anatomie de la mâchoire, lisez mon article: 7 choses à faire pour soulager vos douleurs à la mâchoire.

Mini-test à compléter en présence d’un bruit articulaire

Vous vous demandez si un bruit articulaire requiert une évaluation par un professionnel de la santé? Répondez d’abord à ces questions...

  1. Le bruit est-il associé à de la douleur (qu’elle soit synchrone avec le bruit, ou non)?

  2. Est-il associé à une perte de mouvement? Exemple: le bruit est suivi d’une impossibilité de refermer la bouche et de déplier complètement le genou.

  3. Est-il associé à de l’instabilité, un mouvement articulaire exagéré ou un manque de contrôle du mouvement?

  4. Survient-il de plus en plus souvent ou est-il associé à une diminution de capacité physique?

  5. Est-il apparu après un accident, une chute ou tout autre traumatisme?

  6. Est-il apparu après une intervention chirurgicale, comme un remplacement de hanche ou de genou par une prothèse?

  7. Avez-vous moins de 18 ans?

Interprétation

Si vous avez répondu oui à au moins une de ces questions, je vous conseille de consulter un professionnel de la santé, comme un médecin généraliste, un orthopédiste, un physiatre ou un physiothérapeute. Une évaluation complète de votre condition permettra de préciser la cause du bruit articulaire et d’élaborer un plan d’intervention afin de limiter ses conséquences.

Si vous avez répondu non à toutes ces questions, il est peu probable que le bruit articulaire soit problématique. Dans le doute, consultez.

Une conférence?


Denis consacre une grande partie de ses activités professionnelles à donner des conférences, au Québec et à l'étranger, que ce soit en milieu de travail, en entreprise ou dans des organismes communautaires.


Il est aussi possible de demander à votre bibliothèque locale d'inviter Denis à présenter une de ses conférences.


Cliquez ici pour obtenir plus d’informations sur les conférences.



Des guides pratiques et utiles

Denis Fortier est un clinicien expérimenté, minutieux et reconnu. Il est aussi auteur et chroniqueur à la radio et à la télé.

Procurez-vous ses plus récents livres en cliquant sur les titres suivants:




Des conseils en vidéos!


Cliquez ici pour découvrir la chaîne YouTube de Denis.

Les informations que vous y découvrirez sont complémentaires aux différents livres de Denis. Elles concernent notamment la douleur au dos et au cou, la posture, les exercices thérapeutiques et la prévention de plusieurs problèmes de santé.

Et n'hésitez pas à vous abonner pour être informé des dernières mises en ligne!

 

Vous êtes présentement sur le site nord-américain. Cliquez ici pour visiter le site européen.

***

Ce site a été mis à jour le

17 octobre 2020. Les informations contenues sur ce site vous sont fournies à titre informatif. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Consultez votre médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé. Toute reproduction est interdite sans le consentement de l’auteur. 

 

© Denis Fortier 2015-2020

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Social Icon