Douleur au pied: 5 choses à savoir pour la soulager efficacement


La douleur au pied est une des principales raisons pour lesquelles mes patients me consultent. Dans bien des cas, le problème s’est installé depuis de trop nombreuses semaines, voire des mois.


Mon article d’aujourd’hui vous présente 5 choses à savoir sur la douleur au pied, aux orteils et aux chevilles.


Vous trouverez également plusieurs propositions d’exercices tirées de ma chaîne YouTube.


Bonne lecture et bon visionnement!


Denis


1. Il ne faut pas compter sur vos doigts, mais sur vos pieds

Si on organisait un concours d’importance entre vos doigts et vos pieds, je parie que ces derniers gagneraient... haut la main.


Vos pieds et vos orteils ont une influence sous-estimée sur votre vie en commençant par tout ce qui sollicite vos articulations. Ils ont des conséquences majeures sur votre posture, la santé de vos genoux et de vos hanches ainsi que sur vos performances sportives.


Qu’on ne s’y trompe pas: la morphologie, la force, la souplesse et l’endurance de vos pieds modifient directement l'activité de l’ensemble de votre musculature et de votre ossature.


Vous devez donc pouvoir compter sur des pieds, des orteils et des chevilles en santé.Et lorsque celle-ci se dégrade, c’est un peu comme si les fondations d’une maison se fragilisaient.


Ainsi, une déformation du gros orteil peut modifier l’alignement entre la cheville, le genou et la hanche, et vous prédisposer à des blessures aux articulations du membre inférieur ainsi qu’au dos et au bassin.


Aussi, boiter à cause d’une entorse mal guérie, qu’elle concerne le pied ou la cheville, peut avoir des conséquences à court et à long terme.


Prendre soin de vos pieds n’est pas un luxe, d’autant plus que la déformation de cette partie du corps touche plus de la moitié des personnes de plus de 50 ans.


Je vous propose dans ma vidéo un programme d’exercices pour maintenir la souplesse des pieds et des orteils.

Une déformation du gros orteil peut modifier l’alignement entre la cheville, le genou et la hanche, et vous prédisposer à des blessures à l’ensemble du membre inférieur ainsi qu’au dos et au bassin.

Vous aimez mon blogue?


Approfondissez les sujets abordés en vous abonnant à ma chaîne YouTube en cliquant ici, ou en vous procurant un de mes livres. Vous les trouverez des deux côtés de l'Atlantique!

2. Le secret de la voûte permet de mieux comprendre la mécanique du pied (et de prévenir la douleur)

Dans quel état se trouve votre voûte?


Bien sûr, celle de votre pied, cette structure du pied qui absorbe les impacts générés par la marche, les sauts et la course.


La voûte plantaire est constituée de plusieurs muscles, d’une longue liste de petits os, ainsi que de tissus mous qui n’ont pas la capacité de se contracter, comme vos ligaments.


Chez l’adulte, la hauteur de la voûte plantaire n’a pas de lien avec l’âge, le poids ni le nombre d’heures passées debout. Celles des femmes sont légèrement plus souples que celles des hommes, et si les vôtres sont très hautes ou très plates, vous êtes probablement plus à risque de blessures au pied ou à la cheville.


Chez certaines personnes, il n’y a pas d’espace entre le pied et le sol lorsqu’elles se tiennent debout. On parle alors de pieds plats.


Il y en a deux types: les vrais et les faux, et voici le secret pour les différencier.


Pour déterminer si vos pieds sont véritablement plats, observez-les lorsqu’ils vous supportent (ex.: en positon debout), mais aussi lorsqu’ils sont au repos (ex.: assis, les pieds dans le vide).


Si les voûtes sont inexistantes dans les deux positions, il s’agit de vrais pieds plats, et le risque de déformation des orteils est alors augmenté.


Vous pouvez également faire ce test en marchant et en courant.


Notez que les vrais pieds plats ne sont pas une maladie, mais plutôt une caractéristique morphologique qui ne se modifie pas. Il est cependant bénéfique pour la santé du pied de stimuler l’équilibre et la musculature en faisant des exercices. Cette vidéo sur ma chaîne YouTube vous en présente quelques-uns. Vous trouverez également des exercices de stabilité dans cette vidéo-ci.

Les vrais pieds plats ne sont pas une maladie, mais plutôt une caractéristique morphologique qui ne se modifie pas.

C'est gratuit!


Allez au bas de la page pour vous abonner gratuitement à mon infolettre. Vous êtes déjà des milliers à l’avoir fait. C’est génial!

3. Le fascia fait parfois un pied de nez au talon

Les fascias sont des enveloppes qui recouvrent certaines structures du corps comme les muscles.


La fasciite plantaire est une blessure du fascia qui est ressentie sous le pied, plus fréquemment à la partie arrière, près du talon. Elle est souvent due à un stress répétitif, par exemple des coups de talon trop prononcés lors de la marche.


La première étape à suivre pour soulager le fascia plantaire consiste à le placer au repos, c’est-à-dire d’éviter les positions debout prolonger, vous chausser correctement (des conseils ici, dans cette vidéo), éviter les activités physiques qui reproduisent la douleur, du moins dans la mesure du possible.


Souvenez-vous que le repos ne devrait pas être synonyme d’immobilité complète. Les mouvements du pied font partie de la solution, pour autant que leur exécution soit faite progressivement et qu’ils soient accompagnés d’un programme de rééducation.


Dans certains cas, porter durant quelques semaines une orthèse plantaire, faite sur mesure ou non, peut diminuer les symptômes. Les injections de stéroïdes au site douloureux semblent aussi donner de bons résultats. Il est cependant important non seulement de traiter les symptômes, mais aussi de déterminer l’origine de la douleur, qui est souvent d’ordre mécanique et postural. Répartir le poids sur l’ensemble du pied et éviter l’agrippement des orteils à la semelle sont des stratégies à ne pas négliger.


Dans cette vidéo, vous trouverez des conseils pour soulager la fasciite plantaire.

La fasciite plantaire est une blessure du fascia qui est ressentie sous le pied, plus fréquemment à la partie arrière, près du talon.


4. Se méfier des talons hauts (quoique...)


Les talons (plus ou moins) hauts ont un immense avantage en présence de certaines douleurs au pied, comme la fasciite plantaire. Ils déplacent le poids du corps vers la partie avant du pied et diminue ainsi les stress subis au talon. Chez certaines personnes, cela apporte un soulagement. L’idée n’est pas de porter des talons hyper hauts, mais plutôt de surélever légèrement la partie arrière du pied, comme en portant une chaussure de course non minimaliste.


Cela dit, les talons hauts n’ont pas à se péter les bretelles. Ils ont une longue liste de méfaits sur la conscience et seraient responsables de plus de la moitié des problèmes de pieds des femmes.


Si le dicton veut que le diable soit dans les détails, pour les physiothérapeutes, il se trouve parfois dans les talons hauts.


Voici des exemples de leurs effets dommageables sur la santé musculo-squelettique:

  • une fatigue des muscles du mollet, de la cuisse et du dos;

  • une augmentation des stress sur l’avant-pied et un plus grand risque de déformations du gros orteil;

  • une augmentation du risque de chute, de fracture, d’entorse et de dégénérescence articulaire du genou;

  • une altération de la coordination des muscles du dos et des hanches.

Il y a cependant une bonne nouvelle : le corps humain a une grande capacité d’adaptation et les stratégies de correction d’équilibre pallient la plupart de ces effets lorsque les talons hauts ne sont portés qu’à l’occasion.

Les talons hauts seraient responsables de plus de la moitié des problèmes de pieds des femmes.

5. La stabilité dynamique est garante de sa santé du pied

Le pied est une merveille d’ingénierie, mais les avancées technologiques des dernières décennies les condamnent trop souvent à l’inactivité.


Pratiquement tout dans nos vies nous incite à rester assis... et à mettre nos pieds au repos. Pensons à l’omniprésence de la voiture, des écrans et du télétravail.


Tout cela peut entraîner une perte des capacités du pied en commençant par la force musculaire, l’endurance et la souplesse.


Passer sa vie en position assise peut aussi réduire la stabilité dynamique de vos pieds et de vos chevilles, celle-ci étant assurée par vos muscles. On peut alors constater des mouvements indésirables de cette partie du corps, mais aussi des genoux et des hanches, lorsque les pieds de la personne sont mis à l’épreuve en position debout. Cette situation la prédispose malheureusement aux blessures et aux processus dégénératifs.


Il m’arrive souvent de le constater, notamment chez mes patients qui me consultent pour des entorses à répétition ou des douleurs chroniques au talon.


Il est pourtant relativement simple d’éviter la perte de stabilité dynamique en se levant plus souvent, en marchant ou en pratiquant régulièrement une activité physique en position debout.


Voici quelques arguments pour vous convaincre, dans cette vidéo.


Après tout, les douleurs au pied ne tombent pas du ciel et plusieurs petits gestes peuvent être posés pour les prévenir, les soulager et faciliter les processus de guérison.


Une conférence ou une webconférence?

Je consacre une grande partie de mes activités professionnelles à donner des conférences, en personne ou par Zoom, YouTube en mode privé, ou d’autres outils du même type.


Cliquez ici pour obtenir plus d’informations sur le sujet.



Des guides pratiques et utiles


Au fil des années, j’ai écrit des romans et des guides pratiques. Procurez-vous-les en cliquant notamment sur les titres suivants:






Des conseils en vidéos!

Cliquez ici pour découvrir ma chaîne YouTube.


Les informations que vous y découvrirez sont complémentaires à mes différents livres. Elles concernent notamment la douleur au dos et au cou, la posture, les exercices thérapeutiques et la prévention de plusieurs problèmes de santé.


Et n'hésitez pas à vous abonner pour être informé des dernières mises en ligne!