L’activité physique pour contrer la Maladie d’Alzheimer


Notre qualité de vie est ce que nous avons de plus précieux et, lorsqu'une maladie incurable nous afflige, elle devient notre principal cheval de bataille. Les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer sont souvent confrontées à cette situation.

Mon article d’aujourd’hui vous présente des informations et des conseils qui, dans de telles circonstances, vous aideront à préserver votre qualité de vie ou celle d’un être cher. J’y aborde également l’importance de l’activité physique pour contrer les symptômes de la maladie d’Alzheimer.

Bonne lecture!

Denis


Plus d’un million de Canadiens

La statistique est saisissante : plus d’un million de Canadiens sont directement ou indirectement concernés par la maladie d’Alzheimer.

Cette maladie s’attaque à des cellules du cerveau en altérant de façon progressive les capacités cognitives et fonctionnelles ainsi que le comportement de la personne. Elle entraîne aussi des conséquences graves sur les capacités physiques. Voici les plus fréquentes :

  • une diminution de la vitesse de marche ;

  • une altération de la fluidité des mouvements ;

  • une diminution de l’équilibre ;

  • une augmentation du risque de chute ;

  • une diminution des capacités cardiovasculaires.


La qualité de vie et les capacités physiques

De moins bonnes capacités physiques diminuent la qualité de vie des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, et ce, indépendamment de l’évolution de celle-ci.

En d’autres mots, il arrive que certaines personnes qui en sont à un stade plus avancé de la maladie bénéficient d’une meilleure qualité de vie parce qu’elles ont mieux conservé leurs capacités physiques. Elles peuvent ainsi disposer, entre autres, de plus d’autonomie ou participer plus facilement à des loisirs ou aux activités quotidiennes.

De moins bonnes capacités physiques diminuent la qualité de vie des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, et ce, indépendamment de l’évolution de celle-ci.

Maladie d’Alzheimer: 6 bienfaits de l’activité physique

  1. Elle serait associée à une meilleure condition cardiovasculaire.

  2. Elle augmenterait la capacité à réaliser simultanément une activité physique et une tâche qui demande de la concentration.

  3. Elle contribuerait à la santé du cerveau, comme sa vascularisation.

  4. Elle améliorerait la qualité de vie des personnes, et encore davantage si celles-ci présentent des signes de dépression.

  5. Marcher régulièrement atténuerait le déclin cognitif et faciliterait les capacités de la personne à effectuer des activités de la vie quotidienne.

  6. Selon une étude finlandaise, des exercices cardiovasculaires adaptés et faits à domicile apporteraient des bienfaits sur certaines fonctions cognitives. Les auteurs de cette étude spécifient que les exercices doivent être réalisés durant plus de 12 mois.

Vous aimez ce blogue?

Pourtant, les meilleurs conseils ne se trouvent pas sur ce blogue, mais bien dans les livres de Denis, dont:

99 façons de prévenir les effets du vieillissement.

Demandez-les à votre libraire ou procurez-vous-le maintenant en cliquant ici!


L’importance de l’équilibre

La diminution de l’équilibre et l’augmentation du risque de chute fragilisent la qualité de vie des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. En effet, 42% d’entre elles tomberaient au moins une fois en un an. Ce chiffre s’élèverait à 62% chez les personnes qui vivent dans un établissement de santé et qui sont atteintes d’un stade plus avancé de la maladie.

Un baume sur cette préoccupante statistique: le déclin de l’équilibre peut, dans bien des cas, être ralenti par des exercices, que la maladie soit à un stade léger ou avancé. Si vous envisagez cette option, pour vous-même ou pour une autre personne, assurez-vous que les exercices soient réalisés dans un endroit sécuritaire qui est muni de plusieurs points d’appui qui sont indispensables lorsqu’un déséquilibre survient.

La diminution de l’équilibre et l’augmentation du risque de chute fragilisent la qualité de vie des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.

Voici quelques suggestions d’exercices qui, par ailleurs, doivent être adaptés aux capacités physiques de la personne atteinte.

  • Exercice 1: debout, transférez plus de la moitié de votre poids sur un pied. Maintenez la position pendant 10 secondes, puis faites la même chose de l’autre côté. Répétez 10 fois.

  • Exercice 2: tenez-vous sur un pied durant 30 secondes, puis faites la même chose de l’autre côté. Répétez 10 fois. S’il vous est impossible de vous tenir sur un pied, faites l’exercice sur les deux pieds, mais en les rapprochant l’un de l’autre.

  • Exercice 3: lancez un ballon à une autre personne (ou vers le haut). Faites-le dans une position adaptée à vos capacités, soit assis, debout sur deux pieds, debout les pieds rapprochés ou debout sur un pied.

C'est gratuit!


Allez au bas de la page pour vous abonner gratuitement à l'infolettre Conseils d'un physio et recevoir les nouveaux articles.

Maladie d’Alzheimer: 11 conseils pour faire de l’activité physique


  1. Si vous (ou un de vos proches) est atteint de la maladie, demandez l’accord du médecin avant d’entreprendre un programme d’exercices. Votre état de santé peut requérir des recommandations particulières. Cela s’avère souvent en présence d’un autre problème de santé, comme le diabète ou une maladie cérébrovasculaire.

  2. Choisissez des exercices qui ciblent plusieurs capacités physiques, comme l’équilibre, la coordination, la force, la souplesse et les capacités cardiovasculaires.

  3. Consultez un professionnel de la physiothérapie qui pourra vous proposer un programme adapté à vos besoins et le réviser régulièrement. Il a été démontré que cette option accroît la motivation et l’assiduité aux exercices.

  4. Faites les exercices dans un environnement sécuritaire et en présence d’une autre personne qui peut réagir rapidement si vous avez besoin d’assistance.

  5. Avant de commencer une séance d’exercice, faites toujours une période d’échauffement d’au moins 10 minutes.

  6. Réalisez les exercices de 2 à 3 fois par semaine, pendant au moins 2 mois.

  7. Visez une durée de 20 à 30 minutes. Celle-ci doit inclure des pauses de quelques minutes et être modifiée selon vos capacités, votre endurance et votre niveau d’énergie.

  8. Faites une pierre deux coups: combinez un exercice physique avec une tâche cognitive, comme identifier le nom des couleurs des objets autour de vous ou nommer 5 lettres de l’alphabet en sens inverse (ex.: e-d-c-b-a).

  9. Si vous souhaitez pratiquer une activité cardiovasculaire, souvenez-vous que le vélo stationnaire, la nage et la marche sont de bonnes options. Pour des raisons de sécurité, l’utilisation d’un tapis roulant n’est pas recommandée en l’absence de supervision.

  10. Si vous préférez participer à une activité physique plutôt que faire un programme d’exercices, choisissez-en une qui stimule plusieurs sens ou des capacités physiques complémentaires, comme la danse, le taï-chi ou le yoga.

  11. Souvenez-vous que les personnes atteintes d’une maladie dégénérative, comme la maladie d’Alzheimer, ne sont pas vouées à une diminution systématique de leurs capacités physiques. Des progrès sont possibles, notamment en ce qui concerne l’équilibre et l’endurance cardiovasculaire. Ceux-ci peuvent souvent être maintenus durant un certain temps, ce qui préserve la qualité de vie et diminue le risque de chute.

Programme d’exercices d'équilibre

Les prochains exercices sont tirés du livre 99 façons de prévenir les effets du vieillissement. Faites-les en suivant les recommandations données précédemment.

En présence d’un équilibre fragilisé par la maladie: 32A, 32H, 32L, 33A et 33E.

En présence d’un équilibre relativement normal: 32B, 32D, 32I, 32K, 33C, 33I et 33J.

Conseil 1: variez les exercices en choisissant parfois des niveaux de difficulté relativement bas qui vous permettent de les faire les yeux fermés.

Conseil 2: assurez-vous de faire des exercices d’équilibre statique (en demeurant immobile) et dynamique (en bougeant une partie du corps ou en vous déplaçant). Cette combinaison permet de reproduire plus fidèlement des situations de la vie de tous les jours.



Une conférence?

Denis consacre une grande partie de ses activités professionnelles à donner des conférences, au Québec et à l'étranger, que ce soit en milieu de travail, en entreprise ou dans des organismes communautaires.


Il est aussi possible de demander à votre bibliothèque locale d'inviter Denis à présenter une de ses conférences.


Cliquez ici pour obtenir plus d’informations sur les conférences.



Des guides pratiques et utiles

Denis Fortier est un clinicien expérimenté, minutieux et reconnu. Il est aussi auteur et chroniqueur à la radio et à la télé.

Procurez-vous ses plus récents livres en cliquant sur les hyperliens suivants:



Des conseils en vidéos!


Cliquez ici pour découvrir la chaîne YouTube de Denis.


Les informations que vous y découvrirez sont complémentaires aux différents livres de Denis.


Et n'hésitez pas à vous abonner pour être informé des dernières mises en ligne!

 

Vous êtes présentement sur le site nord-américain. Cliquez ici pour visiter le site européen.

***

Ce site a été mis à jour le

3 juin 2020. Les informations contenues sur ce site vous sont fournies à titre informatif. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Consultez votre médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé. Toute reproduction est interdite sans le consentement de l’auteur. 

 

© Denis Fortier 2015-2020

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Social Icon