Voici pourquoi votre entorse est (peut-être) mal guérie


On perçoit souvent l'entorse à la cheville comme une blessure banale qui guérit d'elle-même en quelques semaines. Or, c'est tout le contraire.


Les entorses à la cheville comptent parmi les blessures articulaires les plus fréquentes et elles sont associées à un taux de récidives particulièrement élevé.

Mon article d'aujourd'hui vous présente des informations tirées des plus récentes données scientifiques ainsi que des conseils pour prendre soin d'une entorse et prévenir les récidives.

Bonne lecture!

Denis


Vous n'êtes pas seul

La cheville contient plusieurs ligaments qui relient votre tibia et votre péroné aux petits os de votre pied.

La majorité des entorses à la cheville survient lorsque le pied tourne vers l'intérieur (stress en inversion), ce qui peut causer de la douleur et de l'enflure sur le côté externe de la cheville.

Si vous souffrez de ce type d'entorse, dites-vous que vous n'êtes pas seul: une telle entorse surviendrait quotidiennement pour chaque 10000 personnes. Cela signifie que plus de 3600 Canadiens en sont touchés chaque jour!

Une blessure ratoureuse


L'entorse est une blessure ratoureuse qui arrive à vous convaincre qu'elle est complètement guérie alors que ce n'est pas le cas.

Certains chercheurs ont estimé qu'au moins 30% des patients croyant avoir complètement récupéré d'une entorse souffriront de douleur ou d'incapacités dans les mois et les années qui suivent. Si on ajoute à ces statistiques les personnes qui sont au fait que leur entorse n'est pas complètement guérie, jusqu'à 70% des personnes seront aux prises avec des séquelles de la blessure, et souvent de façon chronique.

Les problèmes les plus souvent rencontrés sont:

  • un ou plusieurs événements qui entraînent une nouvelle entorse ;

  • une douleur persistante lors de certaines activités ;

  • une instabilité chronique ;

  • une diminution de l'équilibre ;

  • une incapacité à effectuer certaines activités.

L'entorse est une blessure ratoureuse qui arrive à vous convaincre qu'elle est complètement guérie alors que ce n'est pas le cas.

Conseil: le plus grand risque de subir une entorse à la cheville est d'en avoir déjà eu une. Ce risque est presque doublé durant les 12 premiers mois suivant une entorse. Soyez donc vigilant. Soignez votre entorse jusqu’à ce que la douleur soit disparue, certes, mais aussi jusqu'à ce que vous ayez récupéré complètement l’ensemble de vos capacités.

Vous aimez ce blogue?


Sachez que d'autres conseils se trouvent également sur ma chaîne YouTube.

Découvrez-la (et merci de vous abonner) en cliquant ici.


Quel est votre résultat au test de dépistage?


Voici un test pour vous aider à dépister une entorse mal guérie en 7 étapes faciles. Comptez d'abord les phrases qui correspondent à votre situation...

  1. Je n'ai jamais de douleur à la cheville lorsque je marche.

  2. Je peux courir ou sauter.

  3. Je n'ai jamais de douleur lorsque je cours ou je saute.

  4. Je suis capable de me tenir en équilibre sur un pied pendant 10 secondes, les yeux fermés et sans bouger le tronc ou les bras.

  5. Je n'observe pas de raideur à ma cheville ou à mon pied lorsque je le pointe ou le fléchis à plus de 90°.

  6. Je suis capable de faire des mouvements circulaires avec le pied, sans douleur, et ce, dans les deux directions et d'une amplitude identique au côté qui n'a pas été blessé.

  7. Je n'observe pas d'enflure à mon pied, ni à ma cheville, ni à mon tendon d'Achille.

Interprétation du test

Votre risque d'avoir une entorse mal guérie est:

  • Faible: si la totalité des affirmations correspond à votre situation.

  • De modéré à élevé: si une ou deux affirmations ne correspondent pas à votre situation.

  • Élevé: si au moins 3 affirmations ne correspondent pas à votre situation.

Notez que ce test n'a aucune valeur diagnostique.

Êtes-vous à risque d’arthrose?


Lorsque l'arthrose à la cheville est associée à des limitations fonctionnelles, elle peut diminuer considérablement votre qualité de vie, notamment en raison des activités debout qui risquent d'être plus difficiles à mener.

Votre risque d'arthrose est augmenté si vous avez déjà eu une entorse à la cheville. Des chercheurs des Pays-Bas ont d'ailleurs démontré que des signes d'arthrose étaient présents à la cheville dans au moins 50% des cas, comme une perte de cartilage ou la présence d'ostéophytes.

D'ailleurs, les entorses seraient une des 3 causes les plus fréquentes d'un processus dégénératif à la cheville, avec les fractures et les traumatismes majeurs. Même une seule entorse peut engendrer une atteinte aux cartilages qui sont de petits coussinets qui recouvrent les extrémités des os longs.

Votre risque d'arthrose est plus élevé si vous n'avez pas récupéré l'ensemble de vos capacités après la disparition de la douleur.

Les entorses seraient une des 3 causes les plus fréquentes d'un processus dégénératif à la cheville



Pensez aux autres articulations


Si vous souhaitez bien guérir d’une entorse à la cheville, il est nécessaire de tenir compte des autres articulations puisque les conséquences d'une entorse ne concernent pas que la cheville et le pied. Elle modifie votre façon de bouger dans son ensemble.

Les personnes ayant souffert d'une entorse présenteraient plus souvent ces caractéristiques:

  • Elles auraient une posture relativement plus rigide.

  • La position de leur corps s'adapterait moins rapidement lors de certains mouvements.

  • La stabilité de leur centre de gravité serait diminuée lors des activités qui exigent d’être debout sur un pied à un certain moment, comme de s'habiller, monter les escaliers et courir.

De plus, une entorse à la cheville peut modifier la coordination des autres articulations du côté de la blessure, particulièrement le genou. Cela s'avère en raison de l'adaptation du corps à la blessure qui modifie les interactions entre les muscles, les nerfs et le cerveau.

Par exemple, la précision des mouvements des joueurs de basketball qui ont eu plusieurs entorses est diminuée. Les erreurs de positionnement du pied atteindraient près de 1,5°, ce qui est considérable compte tenu des répercussions à l'ensemble du corps.

Conseil: afin de bien guérir d'une blessure, il est indispensable que votre posture et les capacités de l'ensemble de vos articulations soient évaluées et que les lacunes soient corrigées par un programme d'exercices complets et adaptés à vos besoins.

C'est gratuit!


Allez au bas de la page pour vous abonner à l'infolettre Conseils d'un physio et recevoir les nouveaux articles. Inscrivez votre courriel, puis cliquez sur «abonnez-moi».


Évitez l’instabilité

Vos chevilles doivent être capables de faire deux choses en même temps:

  • elles supportent la totalité de votre poids lorsque vous êtes debout, que vous soyez immobile ou en mouvement ;

  • elles s'adaptent à mille et une situations, en temps réel, comme un terrain en pente, une surface glissante ou un mouvement brusque du haut du corps.

Pour bien remplir ces deux rôles, vos chevilles ont besoin de beaucoup stabilité.

Voici 3 types d'instabilité qui peuvent survenir après une entorse:

  • De l'instabilité mécanique: votre cheville a perdu de la stabilité en raison d'une blessure à un ou plusieurs ligaments, aux cartilages ou à l'ossature. Lorsque cette situation est problématique, il existe plusieurs traitements pour la corriger, notamment l'utilisation d'attelle lors de certaines activités.

  • L'instabilité fonctionnelle: vous percevez de l'instabilité à l'intérieur de votre cheville bien que vos ligaments, vos cartilages et votre ossature semblent intacts, du moins selon les examens cliniques et radiologiques. Cette situation peut notamment survenir lorsque vos muscles et vos nerfs se synchronisent moins efficacement depuis la blessure. Cette forme d'instabilité peut être entre autres corrigée, en partie ou en totalité, par des exercices thérapeutiques adaptés et régulièrement révisés.

  • L'instabilité mixte: il s'agit d'une combinaison d'instabilité mécanique et fonctionnelle.


Quel est le grade de votre entorse?

Toutes les entorses ne sont pas identiques. Elles sont regroupées en trois stades, le dernier étant le plus grave et requiert un suivi médical étroit.

1er: Étirement léger du ligament ayant peu ou pas d’effet sur la marche, douleur légère ou modérée, peu d'enflure. Durée moyenne de la période de récupération avant la réintégration complète des activités, incluant les activités sportives : 10 à 14 jours.

2e: Étirement marqué et déchirure partielle du ligament, boiterie, ecchymose, légère instabilité de la cheville, raideur importante, douleur forte, enflure modérée. Durée moyenne de la période de récupération avant la réintégration complète des activités, incluant les activités sportives : 2 à 6 semaines.

3e: Rupture complète du ligament, douleur aiguë, enflure et instabilité importantes qui rendent impossible le fait de se chausser, de mettre du poids sur le pied et de marcher. Durée moyenne de la période de récupération avant la réintrégration complète des activités, incluant les activités sportives : 4 à 26 semaines, des séquelles peuvent être présentes.


Les entorses sont regroupées en trois stades, le dernier étant le plus grave et requiert un suivi médical étroit.

5 conseils pour mieux guérir d’une entorse


Le plan de traitement d'une entorse devrait toujours être adapté aux conditions spécifiques de la personne qui en souffre. C'est la seule façon de s'assurer qu'une entorse est bien guérie. Voici des conseils concernant l'efficacité de certaines approches:

  1. Règle générale, le repos et une courte période d’immobilisation favorisent une meilleure guérison du ou des ligaments et des tissus environnants.

  2. Le port d'une attelle ou d'un bandage élastique comme ceci ou ceci peut contribuer à la guérison d'une entorse, particulièrement lorsque la douleur est forte ou accompagnée d'une boiterie. Il est toutefois déconseillé de porter une attelle sans avoir préalablement obtenu l'avis de votre médecin ou de votre physiothérapeute.

  3. Les exercices de renforcement et d'équilibre sont efficaces pour récupérer la force, la mobilité, l'équilibre et les capacités fonctionnelles.

  4. L'utilisation de la glace est souvent utile pour diminuer la douleur. Elle n'a toutefois aucun effet sur l'inflammation.

  5. Si vous souhaitez réduire l'enflure, un bandage élastique est recommandé durant les périodes d'activités ainsi que la surélévation du pied durant les périodes de repos, idéalement au-dessus de la hanche.


Programme d'exercices

Santé de la cheville

(tiré du livre 99 façons de prévenir les effets du vieillissement)

Aucun exercice ne doit reproduire la douleur. Suivez les principes de progressivité, c'est-à-dire que vous devez adapter à vos capacités l'amplitude des mouvements faits pendant les exercices ainsi que la vitesse et le nombre de répétitions. La progression doit se faire lentement. Au besoin, prenez une journée de repos avant de refaire les exercices. Choisissez de 4 à 6 exercices parmi ceux-ci:

1-Souplesse: 20R, 20S, .

2-Force: 11C, 11E et 11I (une jambe à la fois), 11K, 10E (idéalement, sur une jambe, une à la fois)

3-Équilibre statique: 10A, 10C, 32C, 32D, 32E, 32F et 32N.

4- Équilibre dynamique: 32B, 33H, 33K et 33L.

* Dès que possible, faites les exercices les yeux fermés en vous assurant que des points d'appui sont présents afin d'éviter une chute.



Une conférence?

Denis consacre une grande partie de ses activités professionnelles à donner des conférences, au Québec et à l'étranger, que ce soit en milieu de travail, en entreprise ou dans des organismes communautaires.


Il est aussi possible de demander à votre bibliothèque locale d'inviter Denis à présenter une de ses conférences.


Cliquez ici pour obtenir plus d’informations sur les conférences.



Des guides pratiques et utiles

Denis est physiothérapeute et un clinicien expérimenté, minutieux et reconnu. Il est aussi auteur et chroniqueur à la radio et à la télé.


Procurez-vous ses plus récents livres, au Canada, en France ainsi que dans plusieurs autres pays de la francophonie, ou en cliquant sur les hyperliens suivants:




Des conseils en vidéos!

Cliquez ici pour découvrir la chaîne YouTube de Denis.

Les informations que vous y découvrirez sont complémentaires aux différents livres de Denis. Elles concernent notamment la douleur au dos et au cou, la posture, les exercices thérapeutiques et la prévention de plusieurs problèmes de santé.

Et n'hésitez pas à vous abonner pour être informé des dernières mises en ligne!

 

Vous êtes présentement sur le site nord-américain. Cliquez ici pour visiter le site européen.

***

Ce site a été mis à jour le

29 octobre 2020. Les informations contenues sur ce site vous sont fournies à titre informatif. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Consultez votre médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé. Toute reproduction est interdite sans le consentement de l’auteur. 

 

© Denis Fortier 2015-2020

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Social Icon