Douleur au dos: vous avez peut-être une sténose spinale. Conseils et exercices.



Le diagnostic de sténose spinal est relativement fréquent. Je vois chaque semaine des patients qui en sont directement concernés, bien que certains d'entre eux n'en présentent aucun symptôme.


Mon article d'aujourd'hui vous présente des informations pour mieux comprendre la sténose spinale, pour relativiser les choses si vous en avez une, et pour connaître des pistes de solutions pour en atténuer ou éliminer les symptômes ainsi que pour récupérer vos capacités fonctionnelles.



Canal d'accès


Votre crâne a pour rôle principal de protéger votre cerveau. Or, cette pièce osseuse n’est pas la seule en son genre.


Votre colonne vertébrale fait le même travail pour une autre partie de votre système nerveux en l'abritant en son centre, soit votre moelle épinière.


Le canal spinal est le nom donné à l'espace qui donne accès à votre moelle épinière et ses tissus nerveux. Il s'étend du cou jusqu'au bas du dos.


Le canal spinal est le nom donné à l'espace qui donne accès à votre moelle épinière et à ses tissus nerveux.


Mesures de réduction


Un tunnel routier est une structure conçue pour conserver son diamètre, quoi qu'il arrive, sinon ce serait la catastrophe pour les conducteurs des véhicules qui s'y trouvent. Or, le diamètre de votre canal spinal peut être réduit dans ces trois circonstances entraînant parfois une catastrophe, mais aussi en ne changeant rien à votre vie :


[1] Accidentellement


Le diamètre du canal change subitement en raison d'un accident violent impliquant la colonne vertébrale. C’est ce qui est arrivé à l’acteur Christophe Reeves en 1995 durant un accident d’équitation ainsi qu’à l’athlète et sénatrice Chantal Petitclerc au début des années 80 alors qu’une porte de grange tomba sur elle.


Une ou plusieurs vertèbres peuvent donc se fracturer lors de tels accidents, altérant ainsi le canal spinal et blessant la moelle épinière, au point de parfois faire perdre à la personne l'usage d’une ou plusieurs parties du corps.


[2] Progressivement


Le diamètre du canal spinal peut se réduire au fil des années sans que cela ne soit systématiquement problématique.


La sténose spinale est une réduction du diamètre du canal spinal souvent associée à une déformation de celui-ci. Elle peut entraîner de l’inflammation près de la racine nerveuse, soit la structure nerveuse qui participe à la formation de plusieurs nerfs. Dans certains cas, elle peut comprimer des structures de votre système nerveux, comme votre moelle épinière ou une racine nerveuse.


La plupart des sténoses spinales se forment graduellement et à des niveaux précis de la colonne.


Voici les principaux phénomènes qui peuvent en être responsables :

  • un processus dégénératif : sa manifestation la plus fréquente est l’arthrose. Il peut ainsi changer la forme de votre canal et, dans certains cas, diminuer son diamètre. Plusieurs structures peuvent être touchées par un processus dégénératif et causer la sténose, comme vos vertèbres, certains de vos ligaments du dos ainsi que vos disques intervertébraux. Souvenez-vous qu'un processus dégénératif peut apparaître au fil du temps, mais aussi de façon précoce en raison d'une blessure mal guérie ;

  • un spondylolisthésis : il s’agit du glissement d'une vertèbre sur une autre de plus ou moins grande amplitude. Ce mouvement peut alors réduire le diamètre du canal spinal. Un spondylolisthésis peut également être associé à un processus dégénératif ;

  • une scoliose : elle consiste en une déformation de la colonne vertébrale en forme de «c» ou de «s» qui apparaît le plus souvent durant l’adolescence. Une scoliose sévère peut provoquer une sténose spinale (et aussi un spondylolisthésis).


[3] Instantanément


Le diamètre de la partie du canal spinal situé au bas de votre dos diminue légèrement — et instantanément — lorsque vous êtes debout et il augmente légèrement lorsque vous êtes en position assise ou accroupie.


Ces petites modifications ne changent rien à votre vie si votre colonne est relativement en bonne forme. Mais si vous êtes atteint d'une sténose spinale, elles expliquent en partie le soulagement ou l'exacerbation des symptômes lorsque vous adoptez certaines positions.


La sténose spinale est une réduction du diamètre du canal spinal souvent associée à une déformation de celui-ci.

Un problème fréquent


La sténose spinale est un des processus dégénératifs de la colonne vertébrale les plus fréquents.


Selon un protocole de recherche publié récemment par des chercheurs de l'Université de Sydney, la prévalence de la sténose lombaire modérée atteindrait 23 % de la population et celle de la sténose sévère serait d'environ 7 %.


Ces chiffres augmenteraient considérablement avec l'âge, selon plusieurs études. Chez les personnes de 60 ans et plus, ils atteindraient respectivement 47 % et 19 %.


Fait étonnant: le diabète serait un facteur de risque de la sténose spinale lombaire. Sa prévalence serait en effet plus élevée chez les diabétiques.



Un diagnostic qui recèle une part de (bonne) surprise


On ne le répétera jamais suffisamment: une grande proportion des sténoses spinales ne causent aucun symptôme.


Une personne peut donc être six pieds sous terre avec sa sténose sans n'en avoir jamais souffert.


En d'autres mots, vous pouvez avoir reçu un diagnostic de sténose spinale après avoir passé un examen d'imagerie médicale sans pour autant que cette sténose soit la cause de vos maux.


Vous aimez ce blogue?

Sachez que d'autres conseils se trouvent également sur la chaîne YouTube de Denis.

Découvrez-la (et abonnez-vous) en cliquant ici.



Il est donc essentiel de vous assurer que vos symptômes soient bel et bien causés par la sténose, plutôt que par un autre problème qui n'aurait pas été diagnostiqué. Discutez-en avec votre médecin ou votre physiothérapeute.


En identifiant le mauvais coupable, vous risquez de ne pas vous attaquer à la ou les véritables causes d'un problème.


Par exemple, des douleurs au bas du dos peuvent être provoquées par des tensions musculaires, une faiblesse du tronc ou par des problèmes posturaux qui ne se traitent pas de la même façon qu'une sténose spinale.


À trop rapidement crier au loup, on oublie parfois que d'autres problèmes ont cours dans la bergerie...


Une grande proportion des sténoses spinales ne causent aucun symptôme. Une personne peut donc être six pieds sous terre avec sa sténose spinale sans n'en avoir jamais souffert.

La claudication neurologique


Le symptôme le plus fréquent et le plus «classique» en présence d'une sténose spinale est la claudication neurologique. Elle consiste en une difficulté à marcher en raison de l'apparition de la douleur durant une certaine distance ou une certaine durée. Des engourdissements ou une faiblesse musculaire peuvent également apparaître.


Plusieurs de mes patients me l'expriment clairement au moment de leur évaluation en physiothérapie. Ils me disent également que cette douleur cesse dès qu'ils s'assoient ou qu'ils se placent en position accroupie.


La claudication peut aussi être d'origine vasculaire (claudication intermittente). Celle-ci n'a pas de lien avec la sténose spinale et doit être évaluée par votre médecin. L'hypertension artérielle (systolique), le diabète et la consommation de tabac pourraient doubler votre risque. Ce type de claudication est étroitement reliée à un problème de circulation sanguine et d'apport d'oxygène aux muscles. Elle n'a pas de lien avec vos nerfs ou votre moelle épinière.


La claudication neurologique est une difficulté à marcher en raison de l'apparition de la douleur durant une certaine distance ou une certaine durée.

Les autres signes


Lorsqu'une sténose spinale lombaire vous cause des problèmes — parce que cela arrive —, vous risquez de ressentir ceci, et le plus souvent d’un seul côté :

  • une douleur au bas du dos qui se manifeste après avoir marché sur une distance précise ou une durée précise (claudication neurologique) ;

  • une douleur à la jambe de type «sciatique» qui survient elle aussi après avoir marché durant un certain temps ou sur une distance précise (claudication neurologique) ;

  • la présence simultanée de douleurs au bas du dos et à la jambe ;

  • une douleur à la fesse ;

  • des engourdissements, des fourmillements et/ou une perte de force musculaire à une partie de la jambe ;

  • des signes neurologiques graves, comme de l'incontinence ou une perte de sensibilité dans la région anale. Ces signes requièrent d'ailleurs une consultation médicale dans les plus brefs délais ;

  • dans les cas les plus avancés, une perturbation de la marche, de l’équilibre et des activités quotidiennes qui se pratiquent debout, et ce, à moyen et à long terme.



Sténose ou hernie ?


On confond parfois les symptômes d'une hernie discale et ceux d'une sténose spinale.


Ces deux problèmes peuvent en effet être associés à des douleurs de type «sciatique», soit une douleur au bas du dos ou à la fesse qui irradie vers la jambe, parfois jusqu'au pied ou aux orteils.


Voici quelques informations pour mieux vous y retrouver:

  • La cause la plus fréquente de douleur de type sciatique est la hernie discale et non la sténose spinale.

  • La sténose spinale peut être la source d'une douleur de type sciatique.

  • D'autres problèmes articulaires peuvent être associés à une douleur de type sciatique, et même en l'absence de sténose spinale ou de hernie discale.

  • Une hernie discale peut être présente au bas du dos sans pour autant qu'il s'y trouve une sténose spinale.

  • Dans certains cas, une hernie discale peut causer une sténose spinale. Il y a alors deux problèmes associés, le premier (la hernie) causant le second (la sténose).

  • Un diagnostic de sténose spinale devrait toujours être envisagé parmi les hypothèses diagnostiques lorsque ces trois critères sont réunis: (1) l'avancée en âge, (2) une douleur uniquement reproduite par la position debout prolongée et/ou la marche et (3) une douleur soulagée presque instantanément par la position assise ou accroupie.

La cause la plus fréquente de douleur de type sciatique est la hernie discale et non la sténose spinale.

* Pour en savoir davantage sur la sciatique, lisez mon article: Que faire en présence d'une sciatique.


C'est gratuit!

Allez au bas de la page pour vous abonner à l'infolettre Conseils d'un physio et recevoir les nouveaux articles. Inscrivez votre courriel, puis cliquez sur «abonnez-moi».


10 conseils pour soulager les symptômes de la sténose spinale


  1. Informez-vous: plusieurs études ont démonté que les personnes mieux informées arrivent à soulager plus facilement leurs symptômes et à préserver leur qualité de vie. Mieux comprendre la sténose spinale est la première étape du chemin de la guérison.

  2. Faites des exercices de souplesse: la douleur est généralement une source de tension musculaire. Cette douleur nous incite souvent à moins bouger, ce qui n'aide pas nos muscles à relâcher. Des exercices de souplesse peuvent contribuer à détendre vos muscles.

  3. Faites des automassages au bas du dos et aux muscles fessiers: après vous avoir adossé au mur, faites lentement rouler une balle rebondissante placée au bas du dos ou à la fesse afin de détendre la musculature. Utilisez les mouvements des genoux pour y parvenir, en les pliant et les dépliant. Faites-le pendant environ 5 minutes, chaque côté. L'erreur la plus fréquente est de rouler la balle trop rapidement. N'utilisez pas une balle de tennis (qui glisse sur le mur plus qu'elle ne roule), mais plutôt une balle de ce type.

  4. Rééduquez la musculature de votre tronc, comme les abdominaux et les petits muscles du dos: une bonne stabilisation de la région lombaire agit comme une protection naturelle contre plusieurs problèmes au bas du dos.

  5. Faites des exercices de respiration abdominale: votre diaphragme est le muscle principal de votre respiration. Il est étroitement relié au bas de votre dos et à la santé de la région lombaire. Voici une vidéo à ce sujet.

  6. Préservez la mobilité de votre dos: les mouvements simples de rotation et d'inclinaison du bas du dos (ou une combinaison des deux) sont des moyens simples de préserver votre mobilité, soit une capacité essentielle à vos activités et qui peut graduellement être limitée en présence d'une sténose spinale, notamment en raison de la douleur.

  7. Demeurez actif, notamment en marchant régulièrement sans reproduire la douleur: il arrive que les personnes aux prises avec les symptômes de la sténose spinale durant une longue période se déconditionnent, c'est-à-dire qu'ils perdent de leurs capacités physiques, comme la force, l'endurance cardiovasculaire et l'équilibre. La marche régulière est une bonne façon de prévenir le déconditionnant. Il est alors parfois nécessaire de prendre des pauses régulièrement en s'assoyant afin d'éviter l'apparition des symptômes.

  8. Consultez un physiothérapeute: vous bénéficierez ainsi d'une évaluation complète de votre condition et d'un plan de traitement adapté à votre problème. Ce dernier pourra notamment contenir un programme d'exercices et des traitements de thérapie manuelle afin de maximiser votre mobilité.

  9. Gardez la chirurgie en dernier recours: un traitement conservateur devrait toujours être envisagé avant d'avoir recours à la chirurgie. Celui-ci serait d'ailleurs efficace pour diminuer les incapacités causées par la sténose spinale lombaire et soulager la douleur à la jambe. Ces bienfaits seraient observés 6 semaines après le début des traitements, mais aussi à plus long terme, du moins selon des chercheurs canadiens de l'Université McMaster. Les conclusions de leur étude indiquent que le traitement conservateur n'aurait cependant pas d'effet significatif sur la douleur au bas du dos.

  10. Soyez vigilant si vous êtes aux prises avec une sténose spinale cervicale: les sténoses spinales cervicales sont souvent plus invalidantes que les sténoses spinales lombaires, notamment parce qu'elle concerne un endroit encore plus «névralgique» de la colonne vertébrale. Je vous recommande de consulter votre médecin ou un professionnel de la physiothérapie afin d'établir un plan de traitement adapté à votre condition. Soyez également vigilant si des signes neurologiques apparaissaient, comme de l'incontinence, des symptômes aux membres inférieurs ou d'autres signes qui vous paraîtraient anormaux.

La marche régulière est une bonne façon de prévenir le déconditionnant. Il est alors parfois nécessaire de prendre des pauses régulièrement en s'assoyant afin d'éviter l'apparition des symptômes.

Programme d'exercices

pour préserver la santé du bas du dos en présence d'une sténose spinale lombaire


Ces exercices sont tirés du livre 99 façons de soulager les douleurs au dos et au cou (Trécarré, Québec).


Lecture et autoévaluation

Lisez les chapitres 10 à 33 pour mieux comprendre la douleur et faites l'autoévaluation Les conséquences sur vos activités de la page 33. Lisez aussi les pages 176 à 189 pour être informé des principes de rééducation. Les pages 164 à 167 vous donneront des informations sur la sténose spinale et le spondylolisthésis.


Programme d’exercices

Aucun exercice ne doit reproduire la douleur. Suivez les principes de progressivité, c'est-à-dire que vous devez adapter à vos capacités l'amplitude des mouvements faits pendant les exercices ainsi que la vitesse et le nombre de répétitions. La progression doit se faire lentement et dans un environnement sécuritaire. Au besoin, prenez une journée de repos avant de refaire les exercices. Choisissez de 4 à 6 exercices parmi ceux-ci et faites-les de 3 à 4 fois par semaine:


  • Stabilisation: 67A, 67B, 67C, 68B et 68C.

  • Mobilité: 64A, 64B, 64C et 64D.

  • Souplesse: 72A, 72B, 72C, 74A et 74B.



Une conférence ?

Denis consacre une grande partie de ses activités professionnelles à donner des conférences, au Québec et à l'étranger, que ce soit en milieu de travail, en entreprise ou dans des organismes communautaires.


Il est aussi possible de demander à votre bibliothèque locale d'inviter Denis à présenter une de ses conférences.


Cliquez ici pour obtenir plus d’informations sur les conférences de Denis.



Des guides pratiques et utiles


Denis est physiothérapeute et un clinicien expérimenté, minutieux et reconnu. Il est aussi auteur et chroniqueur à la radio et à la télé.


Procurez-vous ses plus récents livres, au Canada, en France ainsi que dans plusieurs autres pays de la francophonie, ou en cliquant sur les hyperliens suivants:




Des conseils en vidéos!


Cliquez ici pour découvrir la chaîne YouTube de Denis.


Les informations que vous y découvrirez sont complémentaires aux différents livres de Denis. Elles concernent notamment la douleur au dos et au cou, la posture, les exercices thérapeutiques et la prévention de plusieurs problèmes de santé.

Et n'hésitez pas à vous abonner pour être informé des dernières mises en ligne!



Aussi à lire:

Douleur à l’épaule? Des conseils pour la soulager et pour éviter les rechutes

Soulagez vos douleurs entre les omoplates: conseils et exercices

Découvrez le 6e sens qui vous rend meilleur dans (presque) tout!

Cliquez ici pour retourner à la page principale du blogue.

 

Vous êtes présentement sur le site nord-américain. Cliquez ici pour visiter le site européen.

***

Ce site a été mis à jour le

3 juin 2020. Les informations contenues sur ce site vous sont fournies à titre informatif. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Consultez votre médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé. Toute reproduction est interdite sans le consentement de l’auteur. 

 

© Denis Fortier 2015-2020

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Social Icon