Voici comment vivre jusqu’à 100 ans!


Semaine après semaine — et moi le premier —, on vous bombarde de messages pour vous dire de prendre soin de votre santé pour vivre mieux, pour vivre plus longtemps, et qui sait peut-être jusqu’à 100 ans!


Et si on simplifiait tout cela!


S’il ne fallait que l’atteinte d’un seul objectif et de ne suivre qu’une seule recommandation...


Ça vous plairait?


J’espère que oui, car c’est exactement le propos de mon article d’aujourd’hui?

Le secret de la longévité n’est peut-être pas si inaccessible qu‘il n’y parait.


Bonne lecture!


Denis


Un seul et unique objectif


Manger moins. Diminuer le sel. Oublier le sucre. Dormir mieux. Bouger régulièrement. S’éloigner des écrans. Éviter le stress...


Bla bla bla. Ça n’en finit plus.


À force de vous noyer de recommandations, on finit par ne plus être audible, nous, les professionnels de la santé et les médias, et par oublier la recommandation la plus importante d’entre toutes et peut-être une des moins intuitives.


La voici, noir sur blanc, celle qui vous permettra de remplacer (presque) toutes les autres recommandations et de vivre plus longtemps, et aussi de vivre plus longtemps en meilleure santé:



****** Améliorez et conservez vos capacités cardiorespiratoires. ******



Et avez un p’tit coup de pouce génétique, atteindre le siècle et vie et en bonne santé est peut-être chose possible.


Voici un mode d’emploi facile à suivre qui commence par la présentation d’un couple inestimable qui vous permettra d’atteindre ladite recommandation.


Mode d’emploi


1. Misez sur le couple cœur-poumons


Le couple inséparable formé par le cœur et les poumons possède une incroyable capacité d’adaptation.


Celle-ci pourrai être votre plus grande alliée pour atteindre votre 100e anniversaire.


Par exemple, si vous pratiquez une activité physique d’intensité modérée ou soutenue régulièrement, il est presque inévitable de voir s’améliorer vos capacités respiratoires.


C’est presque magique.


Cette célérité remarquable des résultats s’observe plus fréquemment chez les personnes qui sont un peu moins en forme que la majorité.

Dit autrement: si vous avez de piètres capacités cardiorespiratoires, si vous êtes à bout de souffle pour un rien, vos efforts pour changer la situation risquent de porter fruits plus rapidement qu’un athlète entraîné.


Un élément motivant non négligeable si vous ne vous trouvez pas au sommet de votre forme physique.

Vous aimez ce blogue?


Pourtant, les meilleurs conseils de Denis ne se trouvent pas sur ce blogue, mais bien dans ses livres. Demandez-le à votre libraire!


2. N’oubliez pas le hic


Il y a cependant un hic à cette capacité d’adaptation...


Le couple cœur-poumons s’adapte également à ce que vous ne faites pas en réduisant vos capacités si vous ne le sollicitez pas à sa juste valeur.


Et cette réduction de capacités attribuables au manque d’activités physiques d’intensité modérée et soutenue est accentuée par des éléments comme l’avancée en âge, l’obésité, le tabagisme et plusieurs maladies chroniques.


Exemple: si vous êtes sédentaire et que vous ne pratiquez que des activités de faible intensité, soit celles qui ne dégagent pas de chaleur ni transpiration comme les travaux ménagers, votre couple cœur-poumons possède probablement des capacités cardiorespiratoires réduites.




3. Profitez de la résilience


Bonne nouvelle et sans rancune

La bonne nouvelle: le couple cœur-poumons ne vous tient pas rigueur de l'avoir peut-être négligé et accepte volontiers de retrouver ses capacités d’avant, en partie ou en totalité et même davantage, du moins dans la plupart des cas et peu importe votre âge.


C’est la beauté des couples durables. On passe l’éponge et continue.


Cette immense qualité de résilience vous permet de repartir en neuf (ou en neuve) et de pouvoir espérer de vivre plus longtemps et de vivre plus longtemps en meilleure santé.


Il est maintenant établi que les capacités cardiorespiratoires d’une personne sont étroitement reliées à son espérance de vie et le fait de vivre chacune de ces années supplémentaires en bonne santé.

C'est gratuit!


Allez au bas de la page pour vous abonner gratuitement à mon infolettre et recevoir mes nouveaux articles, mes plus récentes vidéos et le contenu de mes chroniques dans les médias.


4. Motivez-vous pour les prochaines décennies en mémorisant une de ces statistiques


Voici quelques statistiques convaincantes qui vous feront prendre vos jambes à votre cou pour enfourcher votre vélo, votre trottinette ou plonger en piscine et franchir un 500 mètres.



  • Pour vivre plus longtemps. Des chercheurs danois ont suivi près de 9000 patients afin de mieux comprendre les liens entre la capacité cardiorespiratoire, la longévité et les maladies cardiovasculaires. Sans surprise, ils ont établi clairement que cette capacité avait un effet majeur sur l’espérance de vie. Ces chercheurs ont eu la bonne idée de quantifier les choses en démontrant qu’une personnes ayant une moins bonne capacité cardiorespiratoire pouvait mourir jusqu’à 6 années plus tôt. Notez que d’autres études ont également démontré que les dernières années vécues l’étaient en moins bonne santé chez les personne ayant de faibles capacités cardiorespiratoires.

  • Pour se prémunir contre la démence. Une étude réalisée sur près de 20 ans a démontré que les personnes possédant une très bonne condition cardiorespiratoire auraient un risque réduit de démence et aussi un risque diminué d’en mourir. Et la bonne nouvelle ne se termine pas ici. Les participants qui amélioraient leurs capacités cardiorespiratoires, même si celles-ci n’étaient pas initialement optimales, avaient aussi un risque réduit de démence et un risque diminué d’en mourir.

  • Pour déjouer les maladies chroniques. Des chercheurs sud-coréens ont établi auprès de 14122 personnes de 60 ans et plus que la capacité cardiorespiratoire est un indicateur de premier plan quant à l’espérance de vie et qu’elle était associée notamment à un moins grand risque de plusieurs maladies chroniques.

  • Pour transmettre aux enfants. Une étude captivante a démontré que les effets du couple cœur-poumons emprunteraient le chemin parents-enfants. Des chercheurs australiens ont en effet démontré qu‘une moins bonne capacité cardiorespiratoire chez les parents serait associée à un plus grand pourcentage d’enfants atteints du syndrome métabolique, soit 84,8% contre 15,2% chez les parents ayant une bonne capacité respiratoire. Le syndrome métabolique est associé à une multitude de problèmes de santé qui augmentent le risque de mort prématurée, comme le diabète et la haute tension artérielle.


5. Passez aujourd’hui à l’action en suivant une de ces 4 propositions


Des façons (très) simples d’augmenter la santé du couple coeur-poumons


Avoir de bonnes capacités cardiorespiratoires est un gage de longévité, de qualité de vie et c’est aussi une façon simple et agréable de prendre soin du couple coeur-poumon, le plus précieux d’entre tous.


Voici des propositions pour y parvenir:


  • Faites une activité physique d’intensité modérée pendant 40 minutes, 3 à 4 fois par semaine. Assurez-vous cependant d’atteindre une intensité suffisamment élevée pour être incapable de chanter pendant l’activité. Voilà une façon intuitive de savoir que l’intensité de votre activité est modérée ou soutenue. Si vous arrivez à chanter, c’est que l’intensité est faible et vous n’aurez pas d’effet quant à l’augmentation de vos capacités cardiorespiratoires. Propositions d’activités: vélo stationnaire ou conventionnel, elliptique, tapis roulant, danse, jouer avec les enfants, monter les escaliers, etc.. Peu importe l'activité choisie, celle-ci devrait toujours être en harmonie avec votre condition physique et votre état de santé. Une période d’échauffement d’au moins 5 minutes est requise.

  • Marchez. Je vous ai longuement parlé des bienfaits de la marche dans mon livre Lève-toi et marche. Me revoici avec cet argument que la marche est LE remède miracle et il est par surcroit gratuit. Pour prendre soin de vos capacités cardiorespiratoires, marchez en suivant la durée et l’intensité recommandées au point 1, et suivez une ou plusieurs des 7 propositions qui suivent: (1) marchez à différentes vitesses, (2) sur un terrain plat ou incliné, (3) en transportant une charge comme dans un sac à dos ou en portant des poids aux poignets, (4) vers l’avant et à reculons [beaucoup plus exigeant à reculons!], (5) faites de la randonnée en montagne ou (6) de la marche rapide en ville, (7) seul ou en groupe [le fait de marcher avec d’autres risque d’accroître votre motivation et votre assiduité].

  • Faites des intervalles: le couple coeur-poumons raffole des activités réalisées par intervalles, c’est-à-dire une alternance entre une période à intensité faible ou modérée avec une autre à intensité soutenue. Plusieurs activités physiques se prêtent à ce jeu, comme la natation, la course, la marche et le vélo. Il existe une multitude de possibilités de paramètres quant aux particularités des intervalles. Suggestion: faites 30 secondes à intensité soutenue suivie de 120 secondes à intensité faible ou modérée. Graduellement, réduisez cette dernière par tranches de 10 secondes, au fil des semaines. Un entraînement devrait durer de 20 à 40 minutes et être réalisé un jour sur deux. Peu importe les paramètres choisis, ceux-ci devraient toujours être en harmonie avec votre condition physique et votre état de santé. Une période d’échauffement d’au moins 5 minutes est requise.

  • Allez sur YouTube: vous manquez de motivation? Prenez l’habitude de faire des séances d’aérobie à la maison. Il en existe une panoplie et dans toutes les langues. Voyez par exemple les vidéos de Sandrine Arcizet, Daniel Gartner, Kendall Hogan et Josée Lavigueur. Idéalement, visez des entraînements qui dépassent la vingtaine de minutes et variez les formes d'entraînements. Une période d’échauffement d’au moins 5 minutes est requise.



Une conférence?


Denis consacre une grande partie de ses activités professionnelles à donner des conférences, au Québec et à l'étranger, que ce soit en milieu de travail, en entreprise ou dans des organismes communautaires.


Il est aussi possible de demander à votre bibliothèque locale d'inviter Denis à présenter une de ses conférences.


Cliquez ici pour obtenir plus d’informations sur les conférences.



Des guides pratiques et utiles


Denis Fortier est un clinicien expérimenté, minutieux et reconnu. Il est aussi auteur et chroniqueur à la radio et à la télé.


Procurez-vous ses plus livres en cliquant notamment sur les titres suivants:






Des conseils en vidéos!


Cliquez ici pour découvrir la chaîne YouTube de Denis.


Les informations que vous y découvrirez sont complémentaires aux différents livres de Denis. Elles concernent notamment la douleur au dos et au cou, la posture, les exercices thérapeutiques et la prévention de plusieurs problèmes de santé.


Et n'hésitez pas à vous abonner pour être informé des dernières mises en ligne!

 

Vous êtes présentement sur le site nord-américain. Cliquez ici pour visiter le site européen.

***

Ce site a été mis à jour le

29 octobre 2020. Les informations contenues sur ce site vous sont fournies à titre informatif. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Consultez votre médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé. Toute reproduction est interdite sans le consentement de l’auteur. 

 

© Denis Fortier 2015-2020

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Social Icon