Pourquoi rapetissez-vous en vieillissant?



Pourquoi rapetisse-t-on en vieillissant? Sommes-nous tous concernés par ce phénomène?

La diminution de votre taille causée par l’avancée en âge est-elle une simple information anecdotique ou est-elle associée à des aspects de votre santé?

Des réponses dans mon article d’aujourd’hui qui risquent peut-être de vous surprendre...

Bonne lecture!

Denis


Processus normal de vieillissement

À partir de 40 ans, on serait de plus en plus court, soit d’un centimètre par décennie. Voilà le résultat du processus normal de vieillissement, qu’on le veuille ou non. Ce phénomène s’explique de plusieurs façons, dont celles-ci:

1. Votre densité osseuse

Votre squelette n’est pas une structure immuable. Il se renouvelle constamment en fabriquant et en détruisant régulièrement du tissu osseux. Ces deux processus distincts sont en équilibre durant le premier tiers de votre vie. C’est dans la quarantaine que l’équilibre est définitivement rompu. La densité osseuse diminue alors peu à peu, d’autant plus que, chez la femme, la ménopause appuie sur l’accélérateur de la perte osseuse. Or, certaines personnes atteignent un niveau si faible de densité osseuse que leur risque de fracture ostéoporotique est augmenté, notamment aux vertèbres. Lorsqu'une ou plusieurs d’entre elles se cassent, la hauteur de celles-ci est réduite et la taille de la personne diminue.

2. L'arthrose

L'arthrose peut diminuer votre taille en raison de la destruction des cartilages et des surfaces articulaires, notamment ceux des os longs, comme vos fémurs et vos tibias. Les athlètes ainsi que les personnes obèses ou en surpoids sont plus à risque.

Pour en apprendre un peu plus sur l’arthrose, lisez mes articles L’arthrose, arme de destruction massive? Voici comment la prévenir et La course et l’arthrose: vérités et faits alternatifs.

3. Une scoliose

La scoliose est une déformation de la colonne vertébrale qui, vue dos, a l’aspect d’un C ou d’un S. Cette modification de l’alignement de vos vertèbres est aussi associée à un effet de tassement, un peu comme si vos vertèbres se vissaient les unes sur les autres.

Plus la scoliose est prononcée, plus la perte de hauteur est marquée.


4. Vos disques intervertébraux

Les disques intervertébraux sont des petits coussins qui se situent entre chacune de vos vertèbres. Ils sont constitués d’un anneau fait de fibrocartilage et d’une partie centrale, le noyau, constituée d’un liquide visqueux. Votre colonne vertébrale en compte pas moins de 23 qui mesurent chacun plusieurs millimètres de hauteur.

Avec les années, les disques perdent certaines de leurs propriétés et le liquide s’y trouve en moins grande quantité. Il en résulte une perte de hauteur des disques qui influence négativement la taille de la personne.

5. Votre posture

Les forces gravitationnelles exercent une pression constante sur vos articulations et elles tendent à vous arrondir en voûtant votre dos, en enroulant vos épaules et en déplaçant votre tête vers l’avant. Les activités devant un écran accentuent ces effets. Avec le temps, les muscles de votre posture risquent de perdre de la force. Même votre cerveau finit par croire qu’une posture courbée est dorénavant votre posture normale. Cela peut diminuer la mobilité de certaines articulations à un point tel qu’il devient difficile de vous tenir droit et de retrouver votre taille d’avant.

4. Votre état de santé

Plusieurs conditions de santé peuvent diminuer la taille d’une personne pour les raisons énumérées précédemment, comme les maladies dégénératives et les problèmes de santé osseuse.

Vous aimez ce blogue?

Pourtant, les meilleurs conseils ne se trouvent pas sur ce blogue, mais bien dans les livres de Denis, dont:

99 façons de prévenir les effets du vieillissement;

Lève-toi et marche!: le remède miracle existe et il est gratuit.

Demandez-le à votre libraire ou procurez-vous-le maintenant en cliquant sur les hyperliens en bleu.


Un risque pour la santé

Gagner quelques centimètres, pendant la croissance, ça change beaucoup de chose pour un ado, mais la perte de trois ou quatre centimètres, échelonnée sur quelques décennies, n’est-elle pas un fait anecdotique?

Il semblerait que non.

Voici quelques données tirées d’articles scientifiques qui présentent des liens entre la santé et la diminution de la taille.

  1. Mort prématurée: une étude réalisée auprès de 2498 personnes âgées de 47 à 91 ans, suivies pendant près de 10 ans, a démontré qu'une diminution de hauteur de plus de 2 cm était associée à un risque de mort prématurée de 76% plus élevée, toutes causes confondues. Le risque de mourir d’une maladie cardiovasculaire ou respiratoire était également plus élevé.

  2. Ostéoporose: il existerait une corrélation entre la densité osseuse et la perte de hauteur associée à l’avancée en âge. Une perte de 2 cm serait le seuil critique à partir duquel le risque d’ostéoporose est accru.

  3. Calcification de l'aorte: des chercheurs de l’Université de l’Alberta ont démontré que la calcification de l’aorte abdominale (une partie de la plus grosse artère du corps) était associée avec une diminution de hauteur des disques intervertébraux. Toutefois, cette association ne serait attribuable qu’à l’avancée en âge. Il n’y aurait pas d'association entre la hauteur des disques et le diabète, un taux de cholestérol élevé, l’hypertension ou la cigarette.

  4. Fractures vertébrales: des chercheurs de l’Université de Pittsburgh ont établi que le risque de fracture vertébrale était augmenté de 19% en présence d’une perte de hauteur de 1,25 cm et de 177% à partir d’une perte de 7,5 cm. Selon les auteurs de l'étude, la perte de hauteur devrait d'ailleurs être tenue en compte lors du diagnostic. D’autres études ont également démontré le risque de fracture en présence d’une diminution de taille, et ce, de façon indépendante à la densité osseuse.

  5. Fractures de la hanche: pour chaque diminution de 2,4 centimètres, le risque de fracture de la hanche durant les deux années suivant la prise de mesure serait augmenté jusqu’à 54% . Des chercheurs japonais se sont intéressés à l’association entre une diminution de taille sur le risque d’AVC. Celle-ci pouvait prédire le risque d’AVC chez 79,1% des participants. Si on tenait aussi compte de la présence d’anomalie de la carotide, ce pourcentage s’élevait à 90,2%.

C'est​ gratuit!

Cliquez ici pour vous abonner à l'infolettre Conseils d'un physio et recevoir les nouveaux articles. Inscrivez votre courriel, puis cliquez sur «abonnez-moi».


Des solutions pour minimiser la situation

Faites de la rééducation posturale

Elle permet de stimuler les muscles de la posture et d’améliorer l'alignement articulaire. Elle fait appel à différents principes, comme le relâchement musculaire, des techniques de respiration et l’intégration des acquis aux activités de la vie quotidienne, aux gestes que vous faites au travail et dans les sports. Vous trouverez un physiothérapeute qui pratique la rééducation posturale en consultant le site de l’Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec.

Pratiquez le yoga, le Pilates ou le tai-chi

Ces activités sollicitent une diversité d’alignements articulaires et tiennent compte de la respiration, un aspect fondamental pour maintenir une saine posture et une bonne santé musculaire et osseuse.

Demeurez actif

La densité osseuse ne pousse pas dans les arbres. Elle est notamment stimulée ou maintenue par la contraction musculaire et les effets de la gravité. Les sauts, la course à pied, la marche et toute forme d’activité physique contribuent à la préserver.

Alimentez-vous sainement

La qualité de l’os est étroitement reliée à votre régime de vie, incluant votre alimentation. Les excès d’alcool et la cigarette la désavantagent. Pour en savoir davantage, consultez une diététiste ou une nutritionniste et visitez le site de l’Ordre professionnel des diététistes du Québec.

Des guides pratiques et utiles

Denis Fortier est un clinicien expérimenté, minutieux et reconnu. Il est aussi auteur et chroniqueur à la radio et à la télé.

Procurez-vous ses plus récents livres en cliquant sur les titres suivants:

Vous souhaitez organiser une conférence en milieu de travail ou communautaire? Vous souhaitez demander à votre bibliothèque locale d'inviter Denis Fortier à présenter une de ses conférences?

Cliquez ici pour obtenir plus d’informations sur les conférences de Denis Fortier.

Et cliquez ici pour retourner à la page principale du blogue.



Des conseils en vidéos!

Cliquez ici pour découvrir la chaîne YouTube de Denis.

Les informations que vous y découvrirez sont complémentaires aux différents livres de Denis. Elles concernent notamment la douleur au dos et au cou, la posture, les exercices thérapeutiques et la prévention de plusieurs problèmes de santé.

Et n'hésitez pas à vous abonner pour être informé des dernières mises en ligne!


 

Vous êtes présentement sur le site nord-américain. Cliquez ici pour visiter le site européen.

***

Ce site a été mis à jour le

29 octobre 2020. Les informations contenues sur ce site vous sont fournies à titre informatif. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Consultez votre médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé. Toute reproduction est interdite sans le consentement de l’auteur. 

 

© Denis Fortier 2015-2020

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Social Icon