La lecture a-t-elle des effets sur votre espérance de vie?


Vous lisez peut-être pour votre propre plaisir, ou sinon pour vous détendre, vous informer ou même pour assister à ces voyages intérieurs auxquels vous invitent vos auteurs préférés.

Les bienfaits de la lecture sont innombrables, et certains croient même que les livres procurent des bienfaits sur la santé.


Par exemple, les oeuvres d’Émile Zola, d'Amélie Nothomb ou de Brigitte Pilote auraient-elles des effets sur votre espérance de vie ou sur la préservation de vos fonctions cognitives?

La lecture ferait-elle en sorte que vous viviez plus longtemps et en ayant une meilleure qualité de vie?

Mon article d’aujourd’hui vous propose quelques réponses à ces questions. Et en prime, je vous propose quelques conseils pour prendre soin de votre posture en lisant.

Bonne lecture!

Denis


La lecture comme une cure de jouvence?

La sédentarité est certainement l’une des plus grandes causes de problèmes de santé, notamment en raison de son association avec les maladies cardiovasculaires.

Or, la lecture contribue-t-elle à cette sédentarité? Est-elle reliée à une moins grande longévité?

Bonne nouvelle: il semblerait que non. Et ce serait même le contraire.


C’est du moins ce qu’a conclu une équipe de chercheurs de l'Université de Yale, après avoir analysé les dossiers de 3635 participants. Une diminution de 20% du taux de mortalité serait observée chez les personnes qui lisent des livres, contrairement à celles qui n'en lisent pas et qui préfèrent les magazines ou les journaux. Et double bonne nouvelle: cette réduction du taux de mortalité s’avérerait, peu importe le sexe des participants, leur état de santé, leurs revenus ou leur niveau d’éducation.

Une diminution de 20% du taux de mortalité serait observée chez les personnes qui lisent des livres, contrairement à celles qui n'en lisent pas et qui préfèrent les magazines ou les journaux.

De plus, ces avantages étaient présents parmi les participants qui lisaient de façon moins soutenue que la moyenne. Par exemple, lire un minimum de 30 minutes par jour apportait des effets positifs sur la longévité.

À un point donné de l'étude, la longévité des lecteurs de livres dépassait de 23 mois celle des lecteurs de magazines et de journaux (voir tableau). Voici deux hypothèses avancées par les auteurs de l’étude qui expliqueraient les bienfaits accrus de la lecture de livres contrairement à celle de journaux et de magazines:


  • les livres favoriseraient une lecture approfondie, soit un processus lent et immersif qui apporterait des bienfaits cognitifs (ceux-ci contribuant à une augmentation de votre longévité), comme l’amélioration du vocabulaire, du raisonnement, de la concentration et du sens critique.

  • les livres stimuleraient l’empathie, l’engagement social et l’intelligence émotionnelle. Ces caractéristiques personnelles seraient aussi associées à un plus haut taux de survie.

À quand une campagne nationale du ministère de la Santé afin de promouvoir la lecture, et ce, non seulement chez les enfants, mais aussi à l'ensemble de la population?


Les conclusions de cette étude démontrent que l’idée n’est pas farfelue, ne reste plus qu'à souhaiter davantage de volonté politique.


Qu'en pensez-vous?



Vivement la poésie


La poésie de David Goudreault ou d'Arthur Rimbaud peut-elle apaiser les personnes aux prises avec une forme de démence?

Oui, la poésie apporterait des bienfaits chez des personnes souffrant de démence, notamment dans les premiers stades de la maladie.


Elle permettrait aussi au personnel soignant ainsi qu'aux autres aidants d’améliorer leur estime de soi et d'être mieux outillés pour faire face aux situations difficiles et aux deuils qu'entraînent ces maladies.

Pour observer des interventions réalisées auprès de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, visionnez les vidéos du site de l'Alzheimer's Poetry Project (en anglais).

La poésie permettrait aussi au personnel soignant ainsi qu'aux autres aidants d’améliorer leur estime de soi

Vous aimez ce blogue?


Sachez que d'autres conseils se trouvent également sur ma chaîne YouTube.

Découvrez-la (et merci de vous abonner) en cliquant ici.


5 verbes pour améliorer votre posture en lisant

Vous souhaitez lire l’oeuvre complète de Michel Tremblay ou de Victor Hugo en ménageant votre posture? Voici quelques conseils pour y parvenir.


Aligner

Une façon de diminuer les tensions sur les articulations de votre cou consiste à maintenir un bon alignement entre la tête, les épaules et le bassin. Celui-ci devrait former une ligne droite, du moins la plupart du temps. Si vous lisez durant une longue période, ayez recours à un support lombaire ou à serviette roulée placée au bas de votre dos. L'effet positif sur votre posture sera immédiat.

Expirer

Si votre lecture vous captive, il est probable que vous oubliiez (presque) de respirer ou que vous réduisiez votre amplitude respiratoire. Pour l'augmenter, expirez profondément avant même d’inspirer. Faites-le environ 5 fois, chaque demi-heure. Souvenez-vous que le maintien de la posture et les mouvements de l'inspiration utilisent certains muscles en commun, cela vous prédisposant à la fatigue. Les expirations prolongées vous permettent de la contrer.

Surélever

Un autre moyen de prévenir la fatigue des muscles de votre cou pendant la lecture prolongée consiste à redresser la tête en surélevant votre livre ou votre tablette. Pour y parvenir sans effort, placez quelques coussins sous votre livre ou utilisez un support conçu à cet effet.

Consulter

Les douleurs au cou comptent parmi les problèmes articulaires pour lesquels on ne consulte pas suffisamment, d'autant plus qu'il est souvent possible de les traiter et de les prévenir. Voici quelques signes précurseurs: une sensation d'inconfort lorsque vous peinturez un plafond ou observez les étoiles, une difficulté à trouver un oreiller confortable, des engourdissements au bras ou à la main et un point douloureux et récurrent entre les omoplates? D'autres informations sur ce sujet dans mon article intitulé Soulagez vos douleurs entre les omoplates: conseils et exercices.

Relativiser

Si vous ne souffrez pas de douleurs ni de raideurs au cou, relativisez l'importance de prêter une attention particulière à votre posture lorsque vous lisez durant une courte période. Des articulations en santé sont capables de reproduire une grande diversité de positions et d'alignements posturaux, et c'est tant mieux comme ça!

Une façon de diminuer les tensions sur les articulations de votre cou consiste à maintenir un bon alignement entre la tête, les épaules et le bassin.

C'est gratuit!


Allez au bas de la page pour vous abonner à l'infolettre Conseils d'un physio et recevoir les nouveaux articles. Inscrivez votre courriel, puis cliquez sur «abonnez-moi».

Une conférence?

Denis consacre une grande partie de ses activités professionnelles à donner des conférences, au Québec et à l'étranger, que ce soit en milieu de travail, en entreprise ou dans des organismes communautaires.


Il est aussi possible de demander à votre bibliothèque locale d'inviter Denis à présenter une de ses conférences.


Cliquez ici pour obtenir plus d’informations sur les conférences.



Des guides pratiques et utiles


Denis est physiothérapeute et un clinicien expérimenté, minutieux et reconnu. Il est aussi auteur et chroniqueur à la radio et à la télé.


Procurez-vous ses plus récents livres, au Canada, en France ainsi que dans plusieurs autres pays de la francophonie, ou en cliquant sur les hyperliens suivants:






Des conseils en vidéos!

Cliquez ici pour découvrir la chaîne YouTube de Denis. Les informations que vous y découvrirez sont complémentaires aux différents livres de Denis.

Et n'hésitez pas à vous abonner pour être informé des dernières mises en ligne!

 

Vous êtes présentement sur le site nord-américain. Cliquez ici pour visiter le site européen.

***

Ce site a été mis à jour le

14 septembre 2020. Les informations contenues sur ce site vous sont fournies à titre informatif. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Consultez votre médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé. Toute reproduction est interdite sans le consentement de l’auteur. 

 

© Denis Fortier 2015-2020

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Social Icon